L'Oise Agricole 02 avril 2015 à 08h00 | Par Christine Dufetel

D’où viennent les viandes des plats préparés ?

A l‘occasion de l’opération «viandedenullepart.com», les Jeunes Agriculteurs de Picardie ont organisé des sorties dans les supermarchés de la Région pour exiger l’étiquetage du pays d’origine des viandes. Car si celui-ci est très généralement fait pour la viande seule à la découpe ou sous emballage, ce n’est pas toujours le cas dans tous les plats préparés, avec des viandes non identifiées... ou «de nulle part».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © L'oise agricole

Pour éviter un scandale comme celui qui est apparu avec les lasagnes Findus, l’antenne régionale de JA Bretagne s’est mobilisée pour la traçabilité des produits alimentaires de la viande. En effet, le syndicat milite pour rendre obligatoire l’étiquetage du pays d’origine des viandes présentes sur les étalages de la grande distribution.


Jeunes Agriculteurs souhaite généraliser cette initiative à l’échelle nationale, et c’est à ce titre que cette opération a été menée jeudi dernier en Picardie.
Pour aider le consommateur à choisir en connaissance de cause ses produits alimentaires, Jeunes Agriculture souhaite poursuivre cette action qui consiste à intervenir directement chez les grands distributeurs pour pointer du doigt les produits sans mention d’origine.
Vers 11 heures, jeudi 26 mars 2015, une vingtaine de Jeunes Agriculteurs de l’Oise munie de stickers et flyers a débuté l’opération en se rendant au Carrefour de venette (60) pour rencontrer la direction, les consommateurs et étiqueter les «bons produits» dont la mention explicite le pays d’origine  et les «mauvais produits» dont l’étiquetage est ambigu, peu ou pas lisible. Puis ils se sont rendus au Cora de St Maximim (60) pour poursuivre la démarche.
Vers 19 heures, ce sont les Jeunes Agriculteurs de la Somme qui à leur tour ont poursuivi cette action en se rendant à Auchan situé à Dury (80).


Les mêmes constats dans les trois supermarchés sont relevés : les consommateurs se sentent bernés par certaines marques. Ils ont apprécié la démarche des Jeunes Agriculteurs picards et souhaitent que l’origine des viandes soit obligatoirement mentionnée. De plus, on constate que bien souvent se sont les marques des distributeurs qui sont transparents sur l’origine des viandes, et ce sont les produits de grandes marques qui sont loin d’être clairs sur la provenance jouant même parfois sur les noms de leurs produits et le packaging pour leur donner un «côté produit français» alors que les viandes proviennent d’un autre pays.  Les directeurs des supermarchés ont été très accueillants, ils ont pris en compte les revendications des jeunes agriculteurs et ont promis de transmettre les informations au siège et leurs fournisseurs. Après cette action, l’un d’eux à même demandé à ce que la tête de gondole du rayon charcuterie soit refaite avec des produits dont la traçabilité est mentionnée.


Aujourd’hui, suite à ces actions, les Jeunes Agriculteurs de Picardie poursuivront la démarche dans d’autres grandes surfaces. Ils attendent que les industriels indiquent systématiquement le pays d’origine des viandes de façon claire et précise sur la viande fraîche et préparée ; que les marques stoppent leur marketing mensonger et trompeur pour le consommateur ; que les distributeurs fassent pression auprès des industriels et que les instances sanitaires nationales assurent le contrôle des bonnes pratiques dans tous ces maillons de la filière plutôt que s’acharner encore et toujours sur les exploitants qui font un travail de titan et n’arrivent plus aujourd’hui à en vivre.
Christine Dufetel

Vous pouvez retrouver toutes les informations de cette opération et les relevés des marques dans les magasins visités sur le site www.viandedenullepart.com

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,