L'Oise Agricole 06 février 2014 à 08h00 | Par Élodie HESTERS - FRSEA

Directive nitrates : les mesures nationales doivent être flexibles

La profession et l’administration se concertent depuis plusieurs mois sur le 5e programme de la directive nitrates.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Luc Smessaert, représentant de la Frsea Picardie.
Luc Smessaert, représentant de la Frsea Picardie. - © Oise Agricole

Depuis un an, le réseau Fnsea se mobilise sur le programme national d’actions nitrates. La Chambre régionale d’agriculture de Picardie et la Frsea Picardie n’ont pas chômé non plus. Les élus ont très largement défendu les positions de la profession pour éviter que le programme d’actions régional ne soit encore plus contraignant que le programme national.

Le préfet de région a réuni Chambres d’agriculture, syndicats agricoles, Agences de l’eau, Draaf, Dreal et DDT(M) le 31 janvier dernier pour présenter les résultats de plusieurs mois de concertation.

Luc Smessaert, représentant la Frsea Picardie à cette réunion, tout comme Christophe Buisset, président de la Chambre régionale d’agriculture, ont salué le travail commun réalisé par les différents acteurs qui avaient pourtant des points de vue divergents.

Les responsables agricoles se sont néanmoins inquiété des conséquences pénalisantes pour l’élevage si les mesures nationales sont appliquées telles quelles. Par exemple, les périodes d’interdiction d’épandage seront ingérables.

«S’il pleut comme cette année du 10 octobre au 20 novembre, les fosses déborderont et nous ne pourrons pas suivre le bon sens qui dit d’épandre, a souligné Luc Smessaert. Les mesures nationales doivent être flexibles pour pouvoir les adapter au contexte pédo-climatique de la région», a-t-il ajouté.

Le préfet s’est dit conscient des difficultés d’application de ces mesures et a affirmé qu’il ne manquera pas de porter ce message au niveau national.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui