L'Oise Agricole 09 octobre 2014 à 08h00 | Par L'Oise Agricole

Stéphane Le Foll annonce la fin des tests ESB

En visite au Sommet de l'élevage à Cournon, le 2 octobre, le ministre a annoncé plusieurs mesures en faveur des éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le ministre au sommet de l'élevage.
Le ministre au sommet de l'élevage. - © Actuagri

Stéphane Le Foll a annoncé au Sommet de l'élevage qu'un arrêté supprimant les tests de dépistage de l'ESB (encéphalopathie spongiforme bovine) sur les animaux nés avant 2002 avait été signé la veille de sa venue et sera publié dans les jours qui suivront. «Un gain de compétitivité » et une «preuve à donner à l'international» pour faire avancer les exportations françaises, argue le ministre.

Ces tests étaient pratiqués en abattoir de façon systématique depuis 1er janvier 2001. Ils étaient maintenus jusqu'ici pour les bovins âgés de plus de 72 mois, retrace Interbev. «C'est une décision historique», se félicite le président de la FNB, dont c'était une demande de longue date.

Dans un communiqué du 2 octobre, l'interprofession de la viande bovine (Interbev) se réjouit également de l'arrêt de ces tests.

Export : ouvrir de nouveaux marchés
Sur le dossier export, le ministre se dit par ailleurs pleinement engagé pour ouvrir de nouveaux marchés, «avec l'administration», mais il estime qu'il s'agit d'un «travail long, qui ne se résoud pas en un claquement de doigts».

Concernant la trésorerie des exploitations, Stéphane Le Foll a annoncé que seraient étudiés «au cas par cas» des reports de cotisations sociales, et dans les cas les plus fragiles, des exonérations de cotisations ou de taxe sur le foncier non bâti. Mais évoquant la baisse des cours de la viande bovine et du bovin vif, Stéphane Le Foll a expliqué que «le ministre ne peut pas tout. Ce n'est pas moi qui fixe les prix».

Prêt à revoir la directive nitrates
Concernant le dossier des «zones vulnérables aux nitrates», Stéphane Le Foll a assuré qu'il se battrait pour que soient revues les modalités de classement en zones vulnérables - des études sur critères scientifiques de définition de l'eutrophisation seront menées par l'Inra et l'Irstea - et les contraintes imposées aux éleveurs de ces zones. «Rien n'est acté », a annoncé le ministre. « Une nouvelle Commission va arriver, nous allons renégocier».

La FNB se montre toutefois très dubitative sur la renégociation de la réglementation nitrates.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,