L'Oise Agricole 13 novembre 2015 à 08h00 | Par Florence Guilhem

La place de l’agriculture dans la future région Nord-Pas-de-Calais-Picardie

La Draaf et l’Insee ont réalisé en partenariat une étude sur la densité de peuplement et l’activité agricole dans les départements du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Union européenne

Picardie et Nord-Pas-de-Calais, sœurs jumelles en agriculture ? Sur les activités agricoles, c’est oui, incontestablement. Dans l’une comme dans l’autre région, les grandes cultures sont prépondérantes. On trouve aussi de la pomme de terre et des betteraves. L’élevage n’est pas non plus absent, notamment l’élevage bovin. Au regard de ces similitudes, on pourrait croire qu’elles se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Et, pourtant, les différences entre ces deux régions sur la place qu’occupe l’agriculture sur leurs territoires respectifs ne manquent pas.

C’est ce que vient de démontrer une étude réalisée conjointement par l’Insee et la Draa de Picardie sur la répartition des activités agricoles et des emplois, selon les densités de population sur les territoires du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie. Initialement prévue sur la seule Picardie, l’étude a finalement intégré le Nord-Pas-de-Calais, fusion des régions oblige en janvier prochain. A nouvelle région, nouvelle méthode aussi d’analyse : la prise en compte de la densité de population (lire encadré) plutôt qu’une approche par l’emploi ou par aire urbaine. Ce nouveau critère apporte une analyse plus fine, puisque la place des activités agricoles dans chaque département dépend à la fois de la densité dépeuplement des territoires et Del ‘occupation des sols.

 

Répartition de la population

Les communes peu ou très peu denses réunissent plus de 50 % delà population picarde alors que préside 80 % de la population du Nord-Pas-de-Calais résident dans une commune densément peuplée oued densité intermédiaire. Sur les 83 communes densément peuplées de la future région, 77 se trouvent dans le Nord ou dans le Pas-de-Calais, et comptent, de surcroît un plus grand nombre d’habitants querelles de la Somme ou de l’Oise.

En revanche, en Picardie, le territoire réunit près de 40 % des communes très peu denses contre 11,7 % pour le Pas-de-Calais. En ajoutant la part des communes peu denses, le total monte à près de 95 % pour la Picardie contre préside 73 % pour le Nord-Pas-de-Calais. En termes d’habitants, les communes peu denses et très peu denses réunissent plus de 50 % delà population picarde contre préside 21 % pour le Nord-Pas-de-Calais. Ce qui a une incidence sur la répartition des activités agricoles.

 

Où sont les activités agricoles ?

En Picardie et dans le Nord-Pas-de-Calais, les terres agricoles occupent plus de 75 % du territoire. Mais le poids de l’agriculture varie suivantes départements. Dans la première région, ce sont dans les communes peu denses, et plus encore dans les très peu denses que l’agriculture structure le territoire à plus de 75 %. Aussi l’agriculture est-elle le premier vecteur d’emploi dans ces communes très peu denses. Dans le Nord, en revanche, l’activité agricole est nettement plus modeste, même si cette dernière peut être implantée dans des communes densément peuplées. Quant au Pas-de-Calais, comme dans l’Oise d’ailleurs, l’implantation des activités agricoles est plus significative dans des communes de densité intermédiaire.

Comparativement à l’Oise, au Pas-de-Calais et au Nord, l’Aisne et la Somme sont des départements plus agricoles. Le poids relatif de l’emploi agricole dans l’emploi total est le plus élevé dans ces deux départements (respectivement 4,7 % et3, 9 %). Ces deux départements se démarquent par l’importance prise par l’agriculture dans des communes très peu denses. C’est là ovules exploitations sont les plus nombreuses, les plus grandes (jusqu’à105 ha dans les communes peu denses) et là que sont pratiquées les grandes cultures.

En revanche, dans les espaces densément peuplés, une exploitation sur trois est spécialisée dans le maraîchage, le plus souvent en circuit court. Et, dans ces mêmes espaces, les exploitations sont généralement plus diversifiées. Dans l’Oise et le Pas-de-Calais, les activités agricoles sont présentes hauteur de 2,2 % et 2,4 % Del ‘emploi total, les deux tiers se trouvant dans des communes peu denses. Les communes à densité intermédiaire occupent une place significative et comptent une part d’emploi agricole plus soutenue qu’à l’échelle nationale. A la différence de l’Aisne et de la Somme, ces deux départements sont à la fois agricoles et urbanisés. Le département le plus urbanisées donc le Nord, où plus d’un tiers du territoire se compose de communes denses ou de densité intermédiaire, soit près de cinq fois plus que les moyennes picarde et française.

A contrario, ce département compte seulement 4 % de sa surface en communes très peu denses, soit huit fois moins que la Picardie ou la France métropolitaine. Les activités agricoles y sont aussi moins fréquentes dans l’emploi total que danses autres départements (1,2 %).Mais, si le poids de l’agriculture varie d’un département à l’autre, celle-ci joue un rôle économique de taille sur l’ensemble des départements de la future région, ne serait-ce que du fait que 76 % du territoire y sont dévolus.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui