L'Oise Agricole 30 avril 2015 à 08h00 | Par Marie Guillaume

Groupama Paris Val-de-Loire confirme sa solidité

La caisse régionale de Groupama Paris Val-de-Loire a tenu son assemblée générale dans les Yvelines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Oise Agricole

«Groupama Paris Val-de-Loire enregistre, pour 2014, une performance satisfaisante qui confirme la solidité de ses fondamentaux. Elle se traduit par un résultat global de 18,8 millions d’euros.»

C’est par ce constat positif que s’est ouverte l’assemblée générale de la caisse régionale de Groupama Paris Val-de-Loire (PVL). Elle s’est déroulée jeudi 23 avril à la Ferme du Manet à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines).

«Ce résultat est à considérer, sachant que la politique tarifaire est restée stable et que la sinistralité totale a connu une hausse», souligne le directeur financier de Groupama PVL, Vincent Cousin, dans sa présentation des comptes et des résultats.

En effet, si les sinistres climatiques sur récoltes sont en diminution en 2014, les dommages liés à la grêle ont été importants sur les véhicules et les bâtiments. Les événements de la Pentecôte ont par exemple généré un coût de quarante millions d’euros. «Par ailleurs, la caisse régionale a enregistré cinq sinistres corporels majeurs en automobile, pour un coût total prévisionnel de cinquante millions d’euros», note le président de Groupama PVL, Daniel Collay.

 

Cap sur l’innovation

Pour conforter encore davantage ses bons résultats, Groupama PVL s’est fixé un cap, celui de l’innovation. «Nous avons développé Groupama pro et Groupama agri au service de nos clients et créé un réseau social pour nos sociétaires, Granvillage, précise Daniel Collay, avant d’égrainer d’autres projets : Nous lançons cette année le programme Objectif 2020 vers l’excellence, qui vise à renforcer encore notre capacité d’innovation et la qualité de service pour nos assurés, et qui renforcera aussi le rôle des élus sur le terrain.»

Ainsi, Groupama PVL travaille à la création d’un second centre de sécurité routière Centaure qui pourrait voir le jour en Val-d’Oise, développe l’assurance-santé collective «pour compenser les pertes de l’assurance santé individuelle liées à la loi de sécurisation de l’emploi» et travaille au déploiement de l’assurance-récolte dite contrat socle.

« L’année 2015 pourrait être décisive», a révélé Daniel Collay avant de laisser la parole au directeur de Groupama PVL, Éric Gelpe, qui anticipe alors les problématiques futures. «L’évolution démographique française est importante. L’allongement de la durée de la vie, l’évolution des modèles familiaux nous poussent à trouver de nouvelles réponses à nos assurés», a t-il expliqué avant de faire état d’une concurrence exacerbée et de l’arrivée d’acteurs comme «Google, Amazon, Facebook, Blablacar, AirBnB... qui ne vendent pas d’assurance aujourd’hui, mais quid de demain?»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui