L'Oise Agricole 02 juillet 2015 à 08h00 | Par Mathilde Mary

Ne laissez pas partir vos animaux sans hausse

Compte tenu des engagements pris par les industriels et la grande distribution la semaine dernière, les sections lait et viande bovine de la FDSEA 60 adressent un message clair à tous les acheteurs et à tous les éleveurs : aucun animal ne doit partir en dessous d'une revalorisation de 5 centimes du kilo par rapport à la semaine dernière, toutes catégories confondues.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bernard Leduc

Pour ce faire, vous devez vous baser sur les cotations de la semaine 25. Les prix doivent augmenter de 5 centimes/kg chaque semaine, pendant 12 semaines.

Cotation de référence pour la semaine 25 :

JB viande U : 3,91 EUR

JB viande R : 3,75 EUR

JB lait O : 3,31 EUR

Vache viande

coeur de gamme U : 4,60 EUR

Vache viande

coeur de gamme R : 3,97 EUR

Vache lait O : 3,14 EUR

PMP : 3,71 EUR

 

Prix d'objectif

semaine 26 : + 5 cts

Les prix de la semaine dernière devaient donc être les suivants :

JB viande U : 3,96 EUR

JB viande R : 3,80 EUR

JB lait O : 3,36 EUR

Vache viande

coeur de gamme U : 4,65 EUR

Vache viande

coeur de gamme R : 4,02 EUR

Vache lait O : 3,19 EUR

PMP : 3,76 EUR .

Nous vous rappelons que la cotation ci-dessus est une moyenne nationale des abattoirs français. Au niveau régional, par secteur, les prix varient de 0 à 10 centimes à la baisse en fonction des catégories. De plus, il s'agit là de prix entrée-abattoir, il faut donc déduire aussi les frais d'approche des négociants.

à partir de la semaine prochaine, nous vous montrerons les évolutions par catégories par sites d'abattage.

La situation de l'élevage français est inquiétante. Chacun doit donc prendre ses responsabilités. C'est l'avenir du manger français et du produire en France qui est en jeu !

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui