L'Oise Agricole 13 février 2015 à 08h00 | Par L'Oise Agricole

Lait de consommation : la filière veut séduire les consommateurs

Devant la hausse de la collecte et la fin des quotas laitiers qui approche, la filière lait de consommation se mobilise avec son organisation Syndilait pour reconquérir une demande intérieure qui s’effrite.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les ventes de lait de consommation ont accusé une baisse de 2,9% l'an dernier en France.
Les ventes de lait de consommation ont accusé une baisse de 2,9% l'an dernier en France. - © JC Gutner

La filière lait de consommation est «en danger», selon Syndilait, l’organisation professionnelle qui regroupe les fabricants de laits de consommation liquides en France. Cette dernière s’inquiète de la forte hausse de la collecte, conséquence d’une production européenne et mondiale tirée vers le haut, au début de l’année dernière, par des importations chinoises très élevées (+ 23%) et des prix favorables.

Parallèlement, les exportations françaises diminuent alors que la consommation intérieure fléchit elle aussi : les ventes de lait de consommation en France accusent une baisse de 2,9% en 2014, plus particulièrement sur le lait écrémé dont les ventes affichent -4%. En cause, selon Syndilait, une tradition du petit-déjeuner en perte de vitesse, ainsi que la guerre des prix à laquelle se livrent les enseignes de la grande distribution.

Sans compter l’embargo russe qui engorge le marché et les importations de lait, principalement belge et allemand, qui concurrencent le lait français alors que les exportations françaises en Allemagne sont une mission impossible pour la filière.

Nouveau logo

Face à ce constat, la filière lait de consommation veut miser sur l’image positive dont bénéficie le Made in France auprès des consommateurs hexagonaux. Une étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) en témoigne : un Français sur deux déclare privilégier l’achat de produits hexagonaux, et 60% associent cette origine à une meilleure qualité, quelle que soit la tranche d’âge, contre seulement 34% en 1997.

Une préférence qui s’exprime particulièrement en ce qui concerne les produits alimentaires. 68% des Français jugeraient ainsi utile une identification visuelle claire et efficace de l’origine hexagonale des produits alimentaires. Partant de ces données, la filière lait de consommation a décidé de développer un logo «lait collecté et conditionné en France», répondant à quatre objectifs : accompagner collectivement les laiteries françaises, conforter les producteurs de lait français, sensibiliser le consommateur et favoriser la reconnaissance de la qualité des laits français. Il peut être apposé sur les laits issus à 100 % de matière première française, conditionnés en France.

Ce logo commence à être visible sur les emballages, que ce soit pour les grandes marques, les marques de distributeurs ou les premiers prix. Syndilait mise sur une identification par le logo de 50 % des laits collectés et conditionnés en France d’ici la fin de l’été. Carrefour et Système U se sont d’ores et déjà engagés à l’apposer sur les laits de leurs propres marques. Une campagne média devrait donner de la visibilité à cette initiative à l’automne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui