L'Oise Agricole 20 novembre 2014 à 08h00 | Par Bernard Leduc

Une action JA pour dénoncer le gaspillage des terres

Les JA 60 ont mené pour la 3e fois une opération de remise en cultures de terres expropriées laissées en friche depuis des années.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Remise en culture d'une parcelle expropriée et laissée à l'abandon.
Remise en culture d'une parcelle expropriée et laissée à l'abandon. - © Bernard Leduc

Cela s’est passé le jeudi 13 novembre dès le début de l’après-midi. Des Jeunes Agriculteurs de l’Oise s’étaient donné rendez-vous, avec les équipements nécessaires, arborant la bannière JA, à Beauvais, dans une parcelle qui est devenue propriété de la communauté d’agglomération du Beauvaisis.

Cette parcelle de 5,5 ha est située à la sortie de la déviation, le long de la route départementale 38, celle qui mène à Saint-Just-en-Chaussée.
Cela fait 9 ans que cette parcelle est laissée à l’abandon.

Retour donc à la fonction initiale de cette terre, qui vient d’être remise en culture. Une décision unilatérale des Jeunes Agriculteurs, qui sont venus pour broyer la végétation en place - dont des arbres, des bouleaux, qui avaient fini par y pousser - puis pour la labourer et y semer du blé. Comme lors des opérations précédentes, le projet est mené en partenariat avec la coopérative Agora, qui a fourni les semences et assurera l’approvisionnement en produits de protection de la culture, les travaux étant toujours assurés par les JA.
Et, comme lors des épisodes précédents, le bénéfice de la culture, si elle peut être menée jusqu’à sa récolte, sera versé à Afdi Picardie.

Opération de communication
L’objectif premier de cette action est de dénoncer la surconsommation du foncier agricole : bien rare, il est trop facilement soustrait de l’agriculture par les collectivités publiques, sous prétexte d’aménagements collectifs... pas toujours justifiés et qui ne sont trop souvent que de lointains projets.

Cette action a donc été volontairement médiatisée par ses organisateurs, qui ont pu dénoncer la mauvaise gestion par certaines décisions d’élus ou d’administrations, en rappelant que des centaines d’hectares de terres qui étaient cultivées sont laissés inutilement en friches en périphérie de nombreuses agglomérations.

Chaque année en France, en équivalence de surfaces agricoles, un département sur 7 est rayé de la carte : 82.000 ha par an, soit la disparition de trois exploitations agricoles par jour. En 20 ans, la suface agricole a été réduite de 60.000 ha en Picardie ; cela fait près de 1.500 ha par an dans notre région, rappelaient encore les JA en soulignant une fois de plus l’intérêt de maintenir des agriculteurs nombreux sur le territoire, pour répondre à des enjeux économiques, sociaux et environnementaux essentiels pour notre société.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui