L'Oise Agricole 17 juillet 2014 à 08h00 | Par Oise Agricole

Vers un nouveau scénario d’abondancede l’offre céréalière mondiale

La concurrence de l’origine mer Noire reste marquée ence début de campagne. Les prix sont sous pression.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Port céréalier d'Odessa
Port céréalier d'Odessa - © N.Ouvrard

«Le contexte mondial est mar-qué par l’abondance», asouligné Olivia Le Lamer, chefde l’unité grandes cultures, à lasortie du conseil spécialisécéréales de FranceAgriMer le 9juillet. «Mais il n’y a pas de situa-tion pléthorique : en face, lademande est là». Le scénario dela campagne précédente est doncen passe de se reproduire, d’aprèselle, avec «des productions de bléet maïs à peu près au mêmeniveau».

Les incorporations de blé tendreen alimentation animale pour-raient augmenter du fait d’unprobable accroissement de lacompétitivité-prix du blé parrapport aux autres céréales. Unereprise des livraisons intra-com-munautaires, ne serait-ce quevers l’Espagne, où les culturesont souffert de la sécheresse, estégalement espérée.

«Vers les pays tiers, il faut s’at-tendre encore cette campagne àune compétition sévère avec lespays exportateurs de la zone mer Noire mais aussi au retour del’Argentine sur des marchés situés au-delà de l’Amérique duSud et qui pourrait donc à nou-veau concurrencer l’origine fran-çaise en Afrique», a expliqué Oli-via Le Lamer, chef de l’unitéGrandes cultures de FranceA-griMer.Droit à l’importation de maïs Les prix mondiaux subissent lapression des fortes récoltes àvenir.

Au point que le droit à l’impor-tation de maïs est en passe d’êtrerétabli dans l’Union européenne,ce qui n’est plus arrivé depuisquatre ans. Il est calculé par différence entre155 % du prix de référence et leprix Caf Rotterdam. Ce dernierest descendu à 156,66 euros/t le30 juin, qu’il faut comparer à157 euros/t.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui