L'Oise Agricole 23 juillet 2014 à 08h00 | Par L'Oise Agricole

Des laiteries, des stratégies et des prix

La comparaison des prix du lait du premier semestre 2014 révèle de grandes disparités. Explications.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Stéphane Leitenberger

Les laiteries avec des prix d'acompte

Certaines laiteries n’utilisent plus les indicateurs qui leur servent toutefois de repères.

Sodiaal
La coopérative a choisi de fixer un prix d’acompte sur le premier trimestre avec un décrochage important par rapport à l’envi-ronnement avec un report sous la forme d’une saisonnalité impressionnante de 125 euros. Pour rééquilibrer son prix annuel, Sodiaal Nord vient d’annoncer que les prix des mois d’août à octobre seront supérieurs à 400 euros.

Prospérité Fermière
Le conseil d’administration de la Prospérité Fermière a choisi le système du prix d’acompte également avec une saisonnalité réduite à 15 euros.

Lact’Union
Comme en 2013, Lact’Union n’applique pas de saisonnalité. Les prix ont fléchi sur le second trimestre et ils devraient se redresser au troisième trimestre.

CLHN
Enfin, la CLHN applique également des prix d’acompte.

Les laiteries qui appliquent les indicateurs

Les indicateurs publiés par le Cniel sont retenus en partie ou en totalité par les autres laiteries,mais chaque entreprise en a une application spécifique.L’indicateur F1 qui reflète l’évolution des cotations du beurre et de la poudre du dernier trimestre connu par rapport au même trimestre de l’année précédente n’est plus appliqué sur le prix moyen national de 344 € calculé par FranceAgrimer, mais sur leprix moyen payé par la laiterie.Le «tunnel» à 10 compare le prixmensuel allemand au prix moyeninterne de la laiterie du même mois.

Pour le «tunnel» à 8, l’approche est similaire, la comparaison est faite entre le prix moyen allemand et le prix moyen français sur les douze derniers mois.

Lactalis
Lactalis a respecté ce schéma de calcul pour le premier semestre 2014. Les augmentations ont été fortes car il y avait un gros retard en fin d’année 2013 (nouveau mode de calcul des "tunnels" en juillet 2013 oblige). Mais la laiterie a décidé d’appliquer des reports (15 euros en janvier et février reversés en juillet et août,30 euros en mars reversés en deux fois 15 euros sur les mois de septembre et octobre, et 10 euros en avril reversés en novembre). Ces reports sont inscrits sur les factures mensuelles des producteurs. Ces montants sont donc censés se retrouver sur les prochaines factures. De plus, Lactalis a annoncé une réduction unilatérale de 10 euros en mai et juin sans préciser si elle sera récupérable. Le prix national 2013 retenu par Lactalis pour le calcul du F1 est de 340,50 euros, prix inférieur au prix FranceAgrimer (344 euros).

Danone

L’entreprise applique les indicateurs par rapport à un prix Danone revisité là encore à la mi-2013 pour le tunnel à 10 euros. Le prix de référence pour le F1 est celui de Danone France à 337,70 euros. Le tunnel à 8 euros a été abandonné et comme il est positif depuis la fin de l’année 2013, il y a un manque à gagner pour les éleveurs (par exemple en mai il impactait le prix du lait de + 10,82 €). Toutefois, l’évolution des indicateurs permet à l’entreprise de rester cohérente par rapport à l’environnement.

Senagral
L’entreprise Senagral suit aussi les indicateurs, mais à sa manière. Un indice "marques di-tributeurs" de 4,75 euros a été appliqué de janvier à juin. Des ajustements de moins de deux euros de janvier à avril et de moins de dix euros de mai à juin ont également été adoptés. Pour le calcul du prix du lait, l'entreprise s'est basée sur le prix moyen français au premier trimestre et se basera sur le prix moyen Senagral au second semestre.

Novandie
Novandie est la seule laiterie qui n’a pas changé sa méthode et qui respecte les indicateurs entièrement en comparant le prix Novandie avec le prix allemand pour les deux tunnels. Étant sur le secteur de l’ultra-frais, secteur en difficulté pour les produits de grande consommation, la laiterie et l’organisation de producteurs se sont entendus sur une mesure conjoncturelle de 1,51 euros en 2014 au lieu de 5 euros en 2013. La saisonnalité a été abandonnée depuis 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui