L'Oise Agricole 17 décembre 2015 à 08h00 | Par Laurence Goudet-Dupuis

Valfrance : un nouveau projet d’entreprise

Valfrance a réuni les délégués élus lors des assemblées de sections et ses partenaires à Meaux lors de l’assemblée générale de la structure le jeudi 10 décembre sous la présidence de Christophe Grison.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © OA

L’histoire était le fil directeur de l’assemblée générale de la coopérative agricole Valfrance le jeudi 10 décembre à Meaux sous la présidence de Christophe Grison qui indique : «le passé est le meilleur outil pour étudier l’avenir». En effet, une large partie de l’assemblée générale a été consacrée à un exposé d’Éric Anceau, historien, sur le «Second empire : âge d’or des campagnes françaises».

L’histoire continuant, le groupe Valfrance est un acteur du monde agricole depuis dix-sept ans. Avec l’arrivée d’un nouveau directeur, Denis Simon, le conseil d’administration a souhaité moderniser le projet d’entreprise. Il apparaît que Valfrance doit être perçue comme le prolongement de l’exploitation agricole. Les finalités, les valeurs et les ambitions qui guident le groupe ont été présentées. Trois points clés ressortent pour l’avenir : se développer avec d’autres à l’instar de l’union Val’Epi - qui regroupe maintenant trois coopératives depuis l’intégration de Terres Bocage Gâtinais -, rester centré sur ses métiers de base et connaître la vision des sociétaires à travers une enquête pour les satisfaire au mieux.

Cette assemblée générale, qui fait suite à des assemblées de sections où la participation est en hausse depuis deux ans, a permis de dresser un rapide bilan de l’exercice 2014-2015. La collecte 2014 s’élève à 867.000 tonnes, soit une progression de 28.000 t (avec un record en maïs) contraste avec la mauvaise qualité d’où des perturbations sur le plan des débouchés (27 % ont été commercialisé en meunerie contre 60 % habituellement). Les démarches qualité se poursuivent et un nouveau contrat CRC (filière connue sous le nom Les blés de nos campagnes) sera proposé en 2015-2016).

Autres points à retenir : une progression des ventes au prix de campagne. Concernant les productions bio, une ligne spéciale de 6.000 tonnes de stockage leur est dédiée à Vaux-le-Pénil et un conseiller bio a été embauché.

Au final, le chiffre d’affaires est en baisse de 11 millions d’euros suite à la baisse du prix du blé. Le résultat du groupe s’établit à 953.000 euros, un résultat impacté par la progression importante des créances sociétaires reportées à juillet.

Au niveau des filiales, Nativert connaît un résultat stable et Valfrance énergie voit son chiffre d’affaires passer la barre symbolique d’un million d’euros.

En 2015, les prévisions de collecte s’élèvent à 845.000 tonnes, seconde meilleure année en blé, mais les taux de protéines sont décevants. Une forte deconvenue se fait jour pour les maïs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui