L'Oise Agricole 11 septembre 2015 à 08h00 | Par Oise agricole

Conseil des ministres européen : le compte n'y est pas

Atmosphère de siège,le 7 septembre à Bruxelles, lors de la manifestation qui a réuni près de 7 000 agriculteurs et 1 500 tracteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © oise agricole

Il y a avait bien entendu un fort contingent de Français venus sur-tout du nord et de l'est de la France,mais aussi beaucoup de Belges Flamands et Wallons, des Allemands et de fortes délégations venues de tous les pays de l'Union. Les autorités belges avaient déployé un important dispositif de sécurité pour contenir les manifestants et bloquer l'accès du Justus Lipsius, le siège du Conseil des ministres de l'Union européenne. Ce qui n'a pas manqué de suscité une tension extrême.

La police belge a fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eaux pour empêcher les manifestants de forcer les barrages. Ceux-ci ont répliqué par des feux de pneus, des jets de paille et d'oeufs. Réunis à l'appel du Copa-Cogeca, les agriculteurs étaient venus faire pression sur les ministres de l'Agriculture en Conseil exceptionnel, à la demande de la France. Comme à Paris quelques jours plus tôt, les mêmes revendications traversent l'Europe :«moins de normes et plus de prix».

500 millions d'euros

Pour répondre à la détresse des agriculteurs, le commissaire Jyrki Katainen, le vice-président en charge de l'investissement qui a remplacé le commissaire à l'Agriculture, Phil Hogan, malade, n'a mis sur la table qu'une enveloppe de 500 millions d'euros. Et encores'agit-il que d'un retour aux agri-culteurs d'une partie de l'enveloppedes pénalités versées pour dépas-sement des quotas en 2014-2015, qui devrait atteindre près de 900 millions d'euros. Bruxelles a écarté la possibilité d'unrelèvement du prix d'intervention dela poudre et du beurre qui étaitréclamé par la France, la Belgique etl'Espagne. La Commission européennene déroge pas à son credo libéral.

Pour l'exécutif européen, l'inter-vention sur les marchés n'est plusde mise. Il a préféré de vaguesmesures de stockage privé pour lapoudre de lait, le fromage et le porcet des aides supplémentaires à lapromotion à l'exportation inscritesdans le budget 2016, en attendantque les prix remontent et que lacrise passe...

Les autres décisions

Le Conseil s'est également prononcé en faveur d'une anticipationdu versement au 16 octobre de 70 % des aides directes de la PAC,ainsi que des enveloppes du développement durable, au lieu du moisde décembre. Sur la gestion desmarchés, les ministres ont donnéleur accord à une relance du stoc-kage privé pour le porc, le fromageet la poudre de lait, avec de nou-velles mesures «améliorées», comme des aides plus élevéeset/ou une période de stockage pluslongue. En outre, des fonds supplémen-taires sont prévus pour la promo-tion des produits agricoles dansles pays tiers. Outre des fonds sup-plémentaires, le taux de cofinan-cement serait rehaussé (de 50 %à 70 %). Enfin, l'exécutif européentravaille également à la suppres-sion des barrières non tarifaires àl'export et cherche à ouvrir sonaccès à certains marchés.

Une forme de mépris

Pas de quoi satisfaire le ministrede l'Agriculture, Stéphane Le Foll,qui s'est montré très déçu à l'is-sue du Conseil. «Nous pensonstoujours que la bonne mesure estun relèvement du prix d'interven-tion», a-t-il déclaré. Le Copa-Cogeca, à l'initiative de la mani-festation des agriculteurs, estimeque la décision des ministres est«bien loin du compte».Pour sa part Xavier Beulin a reçules conclusions du Conseil comme«une forme de mépris», à la fois dela Commission et du Conseil desministres. Ce dernier doit se réunirune nouvelle fois, en session infor-melle, le 15 septembre, pour pré-ciser les modalités de répartitionde l'enveloppe des 500 millionsd'euros entre les États membres.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui