L'Oise Agricole 11 décembre 2014 à 08h00 | Par Gérald Lepage

Le Crédit Agricole recentré sur ses coeurs de métiers

Dans une conjoncture économique très morose, le Crédit Agricole demeure le banquier de référence sur le marché de l'immobilier. Le projet d'entreprise met l'accent sur le client.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La caisse régionale Brie Picardie investit dans le conseil multi canal pour répondre aux diverses modes de fonctionnement
de sa clientèle.
La caisse régionale Brie Picardie investit dans le conseil multi canal pour répondre aux diverses modes de fonctionnement de sa clientèle. - © Gérald Lepage

Le Crédit Agricole Brie Picardie organisait le 2 décembre dernier à Amiens une réunion d'information à l'intention de ses actionnaires. De quoi donner quelques points de repères sur l'activité de la banque dans une situation économique qui n'est guère florissante.

"Les patrimoines se concentrent sur un nombre limité de clients, ce qui nous amène à mettre davantage de moyens et de compétences pour répondre à leurs besoins d'optimisation fiscale et de transmission", a fait observer Guillaume Rousseau, le directeur général de la caisse.

Crédits : les liquidités ne manquent pas

On reproche aux banques d'être trop frileuses dans l'octroi de crédits. Guillaume Rousseau le dément. "En fait, explique-t-il, les liquidités ne manquent pas, c'est la demande de crédits qui est faible. Les acteurs économiques hésitent à investir".

En tout cas, le Crédit Agricole Brie Picardie a vu cette année ses réalisations de crédits à l'habitat progresser de 5 %. "Nous continuons à être l'acteur de référence sur ce marché", souligne le directeur. Et si les réalisations de crédits à l'agriculture sont en net retrait, après il est vrai une année 2013 exceptionnelle, ce n'est pas le cas pour les marchés des autres professions et des PME qui progressent fortement.

Au niveau du groupe, le Crédit Agricole va dégager cette année de bons résultats. Sur le troisième trimestre 2014 par exemple, la collecte a progressé de 2,8 % et les encours de crédits de 0,75 %. Sur les neuf premiers mois de l'année le produit net bancaire, l'équivalent du chiffre d'affaires, a augmenté de 4%.

Réadaptation

Comme les autres banques, le Crédit Agricole a été fortement secoué par la crise financière. "En août 2011, on est passé au bord du gouffre. Le marché interbancaire s'est fermé, les banques ne pouvaient plus financer leurs clients", a rappelé Michel Mathieu, directeur général délégué de Crédit Agricole SA. "Depuis cette date le système bancaire a changé, il a fallu se réadapter".

"Le groupe est aujourd'hui en ordre de marche. Il s'est recentré sur ses coeurs de métier, les équilibres financiers sont stabilisés", a assuré Michel Mathieu Cette réorganisation a porté ses fruits.

Pour preuve, les résultats du "stress test" que la BCE a fait passer à toutes les banques européennes pour vérifier la qualité de leurs crédits. Le Crédit Agricole s'est classé parmi les trois meilleures. Cela étant, le groupe met plus que jamais l'accent sur le client. C'est l'un des axes essentiels de son projet d'entreprise. "Nos clients veulent des conseillers plus faciles à joindre et très compétents. Nous nous y employons en investissant notamment dans le conseil multi canal" commente Guillaume Rousseau, convaincu que dans la concurrence entre banques c'est aujourd'hui l'expertise qui fera la différence.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui