L'Oise Agricole 26 février 2016 à 08h00 | Par Clothilde de The

Le Nord Bassin Parisien veut un cadre juridique pour l’évaluation de l’exploitation

Défense syndicale et nouvelle méthode d’évaluation de l’exploitation furent les deux fers de lance de l’intervention des Fermiers du Nord-Bassin parisien lors du 68e Congrès de la Section nationale des fermiers et métayers (SNFM) les 27 et 28 janvier derniers à Vesoul.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les représentants des départements membres de la commission régionale Nord Bassin Parisien Fermiers, lors du congrès SNFM des 27 et 28 janvier derniers à Vesoul.
Les représentants des départements membres de la commission régionale Nord Bassin Parisien Fermiers, lors du congrès SNFM des 27 et 28 janvier derniers à Vesoul. - © Clothilde de The

Les représentants du Nord Bassin Parisien ont rappelé que la région était caractérisée par la proximité de la frontière belge, la forte présence de la multipropriété et le taux très élevé de faire-valoir indirect. Les dossiers reprise des biens de famille et travail à façon ont très tôt pris une ampleur extrême.

Ces dossiers sont arrivés entre deux et cinq ans plus tard dans les autres régions françaises. Les fermiers du Nord Bassin Parisien se positionnent donc en alerte permanente sur les évolutions de la mise à bail des terres. La défense syndicale est leur seul objectif, et à la lumière de la conjoncture actuelle ils ne faibliront pas. Autre point, lors de son intervention, la région Nord Bassin Parisien a particulièrement insisté sur son souhait de voir le système d’évaluation de l’exploitation être encadré.

En effet, elle soutient que les différentes méthodes d’expertise peuvent mener à des chiffres très divergents dont le lien avec la rentabilité économique moyenne d’une exploitation est parfois trop éloigné. «L’objectif final est d’inscrire dans la loi le mode de calcul de la valeur globale d’une exploitation. Cela permettra de donner une vision et une cohérence d’ensemble, et de voir encore des installations demain», a déclaré Francine Théret, présidente de la commission Fermiers du Nord Bassin Parisien.

Le congrès a duré deux jours, au cours desquels les représentants Fermiers de France ont eu l’occasion de débattre de l’évolution du statut du fermage, dont les soixante-dix ans étaient à l’honneur. Les discussions ont également porté sur la définition du statut de l’agriculteur. Des débats fructueux sur des sujets dont l’actualité ne fait pas de doute au sein du monde agricole.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui