L'Oise Agricole 04 février 2016 à 08h00 | Par L'Oise Agricole

Bonduelle Long Life annonce un projet de réorganisation de ses sites en Nord-Picardie

La société Bell, filiale du groupe Bonduelle Europe Long Life, a présenté courant janvier au comité central d’entreprise un projet de réorganisation de son dispositif industriel en Nord-Picardie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bernard Leduc

Le projet prévoit l’arrêt de l’activité de l’usine de Russy-Bémont (Oise) et la concentration de ses activités de fabrication de conserves de légumes du bassin Nord Picardie sur les sites d’Estrées-Mons (Somme), Vaulx-Vraucourt (Pas-de-Calais) et Renescure (Nord).

Le marché européen de la conserve de légumes verts connaît depuis plusieurs années une baisse régulière de ses volumes, entraînant des excédents de capacités de production dans la profession. Cette situation a entraîné une guerre des prix, notamment sur le marché des marques de distributeurs, qui pèse fortement sur la rentabilité de l’ensemble de la filière. Dans ce contexte défavorable, Bell connaît une baisse significative de ses volumes de production de légumes verts à marques de distributeurs, la contraignant à réorganiser son dispositif industriel tout en poursuivant sa stratégie de développement de ses propres marques.

Réorganisation industrielle

L’usine de Russy-Bémont est entièrement dédiée à la production de légumes d’été pour les marques de distributeurs et de premier prix. Les trois autres usines du nord de la France (Estrées-Mons, Vaulx-Vraucourt, Renescure) disposent de suffisamment de capacités de production pour absorber l’ensemble des besoins, selon un communiqué de l’entreprise.

Elles possèdent en outre les équipements spécifiques nécessaires pour fabriquer les marques nationales, notamment la technologie vapeur, et produire une gamme plus large de légumes pouvant couvrir tous les besoins du marché des marques de distributeurs.

Bell projette de cesser l’activité du site de Russy-Bémont, dont le plan de charge n’est plus assuré, et de programmer l’intégralité des fabrications de légumes verts dans les trois autres usines de la région Nord-Picardie.

Par cette réorganisation, Bell dit vouloir sécuriser et pérenniser la production française de légumes de conserves à destination des marchés français et européen. Le projet de fermeture serait effectif fin juin 2016 pour la partie production, les activités logistiques du site devant se poursuivre jusque fin septembre 2016, selon le plan défini dans le groupe.

Il y aura, pour les 62 salariés de l’usine de Russy-Bémont, une proposition de reclassement sur l’ensemble des entités françaises du Groupe Bonduelle, encouragée par des mesures d’accompagnement à la mobilité. Un reclassement de l’ensemble des salariés concernés peut être assuré par les sites de la région Nord-Picardie. Dans le même temps, Bell entend activer tous les moyens de revitalisation du site dans un objectif de préservation du bassin d’emploi.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui