L'Oise Agricole 21 octobre 2013 à 08h00 | Par Bernard Leduc

Saipol et Novance à Venette : nouveau développement industriel

Création d’AD Biodiesel, société de production et de commercialisation de biodiesel à base de graisses animales et d’huiles alimentaires usagées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © oa

Sofiprotéol fête ses 30 ans. Depuis sa création, cette entreprise financière et industrielle de la filière des huiles et des protéines a diversifié ses activités dans le but de valoriser les débouchés des filières végétales et animales. Elle a créé ou repris de nombreuses sociétés, telles que Saipol, Novance et Diester Industrie, qui ont une de leurs usines dans l’Oise, à Venette ; d’autres sociétés font également partie de Sofiprotéol : Lesieur, Lesieur-Cristal, Expur, Oléon, Glon Sanders et Diester Industrie International.

Avec un total de 140 entreprises, en France essentiellement, mais une présence dans 22 pays. Les activités du groupe, qui a un fort ancrage agricole et dont le président est Xavier Beulin, sont très larges : la trituration et le raffinage des graines de colza et de tournesol, la valorisation des huiles dans tous domaines de l’alimentation humaine ou animale, le biodiesel, le très vaste domaine de l’oléochimie, la chimie renouvelable...

Elles concernent aussi les filières animales, avec l’alimentation (les tourteaux), l’abattage et la transformation de viande de porcs, de volailles et d’œufs et la santé animale.

 

1983-2013

Pour son 30e anniversaire, Sofiprotéol a organisé une exposition itinérante baptisée Sofitour, avec une halte dans 17 sites de production en France.

Son passage à Venette, sur l’un des plus anciens sites industriels du groupe, a eu lieu ce lundi 14 octobre. Il a été l’occasion de présenter la création de la société AD Biodiesel pour produire et commercialiser des esters méthyliques à base de graisses animales (EMHA) et d’huiles alimentaires usagées (EMHU).

Cela se traduit pour ce site de Venette à une restructuration partielle, puisque l’une des deux unités d’estérification d’esters méthyliques à base d’huiles végétales (EMHV) de Diester Industrie va être reconvertie pour produire à partir de graisses animales et d’huiles alimentaires usagées, qui auront été prélablement raffinées.

La production, qui démarrera à Venette au plus tard début 2015, devrait atteindre environ 80.000 tonnes par an.

Les autres activités du site ne sont pas remises en cause, sauf la trituration dont l’atelier sera fermé. Cela ne se traduit pas par un plan social, puisque tous les postes seront préservés, sur place ou dans d’autres unités du groupe.

 

4 partenaires

AD Biodiesel est une joint venture créée entre Sofiprotéol, premier producteur européen de biodiesel, Electrawinds, société belge spécialisée dans la production d’énergies renouvelables, Akiolis, société spécialisée dans la valorisation de coproduits et résidus organiques issus des filières alimentaires et de l’équarrissage, et Mindest, spécialisée dans la recherche et la mise en place de circuits de valorisation de sous-produits issus de l’agro-alimentaire. Sofiprotéel est actionnaire majoritaire (60 %) d’AD Biodiesel, Electrawinds ayant souscrit 20 % du capital, Akiolis et Mindest, chacun 10 %.

Cette société s’appuiera sur les compétences industrielles et commerciales de chaque partenaire : Akiolis et Mindest assureront l’approvisionnement en graisses animales, Electrawinds le raffinage des graisses sur son site d’Ostende (Belgique), en synergie avec une production d’électricité verte, et Sofiprotéol l’estérification sur son site de Venette, ainsi que la commercialisation.

Ce projet nécessitera un nouvel investissement d’environ 8 millions d’euros à Venette, s’ajoutant aux investissements antérieurs réalisés sur le site. Il s’inscrit dans une stratégie de développement durable permettant de valoriser les coproduits et résidus organiques issus des différentes filières dans lesquelles travaillent chacun des partenaires, dans une logique d’économie circulaire, ont expliqué les dirigeants de ces partenaires d’AD Biodiesel à la presse ce 14 octobre. C’est ici aussi que se situe le berceau d’innovation de la filière.

Philippe Marini, sénateur et maire de Compiègne, soulignait par ailleurs la «logique territoriale et professionnelle» de ce projet qui vise à développer de nouveau ce site qui accueille le projet Pivert, en lien avec le pôle régional de compétitivité Industries et Agro-Ressources, pour la création d’une bioraffinerie à partir de biomasse ligno-cellulosique.

Et c’est aussi à Venette que sera installé le démonstrateur de torréfaction de biomasse, qui sera développé dans le cadre du projet BioTFuel dont le but est de produire du biodiesel à base de biomasse.

Ces différents chantiers confirment la vocation de Venette et de Compiègne à accueillir des projets innovants et des activités de recherche liées à la transformation de la biomasse et à la valorisation de co-produits, sous-produits et déchets des filières végétales et animales.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui