L'Oise Agricole 24 décembre 2015 à 08h00 | Par Stéphanie Doligez

Xavier Bertrand entre dans le vif du sujet

Xavier Bertrand a rencontré la profession agricole pour rechercher des solutions à la crise de l'élevage et jeter les bases d'un travail sur le moyen long terme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nathalie et Bertrand Derly, agriculteurs dans la Somme, ainsi que leurs enfants ont pu échanger avec Xavier Bertrand.
Nathalie et Bertrand Derly, agriculteurs dans la Somme, ainsi que leurs enfants ont pu échanger avec Xavier Bertrand. - © Stéphanie Doligez

Nouvellement élu en région Nord- Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand a rencontré les représentants des FDSEA, FRSEA, Jeunes Agriculteurs et Chambres d'agriculture le samedi 19 décembre dans une exploitation laitière à Aubvillers, dans la Somme.

L'heure est venue pour les nouvelles équipes de passer au concret. La première des priorités, c'est une intervention rapide pour renflouer les trésoreries et permettre aux éleveurs de passer ce cap difficile. C'est le premier message qu'ont fait passer les représentants de la profession. Pour cela, plusieurs axes d'intervention de la Région ont été identifiés.

Tout d'abord, l'année blanche, c'est-à-dire le report total ou partiel des annuités en fin de période. Sur cette mesure, le Conseil régional pourrait se porter caution pour le compte de l'éleveur ou prendre en charge la partie restant à la charge de l'éleveur. La restructuration bancaire et le ré-étalement des prêts sont également des voies à explorer. Le chiffrage de l'intervention du Conseil régional sera effectué d'ici la fin de l'année pour une mise en oeuvre dès début 2016.

Accompagner la modernisation
Au-delà de cette problématique de court terme, Xavier Bertrand souhaite intervenir sur l'accompagnement à moyen long terme des investissements dans les exploitations et les filières. Les outils tels que le plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles doivent être mobilisés de la manière la plus pragmatique possible, dans le cadre d'un plan de développement au niveau de la région.

De la même manière, il a rappelé l'intérêt des fonds Feader et de l'effet levier qu'ils induisent en matière de développement.

Une communication cohérente
Les marques régionales Terroirs de Picardie et Saveurs En'Or ont également fait partie du débat. Ce sont deux marques bien identifiées et qui font écho auprès du consommateur. L'enjeu à l'échelle de la nouvelle région est de conserver la notoriété des marques, tout en ayant une cohérence de communication auprès du grand public.

Par ailleurs, une opération autour de l'agriculture et de ces métiers pourrait être envisagée dès 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui