L'Oise Agricole 09 novembre 2018 à 14h00 | Par Agence de presse

Vote du budget de l’agriculture

Le 2 novembre, dans le cadre de l’examen du projet de loi finance pour 2019, l’Assemblée nationale a adopté, en première lecture, le budget de l’agriculture pour 2019.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Agence de presse

Ce budget est doté de 4,6 milliards d’euros d’autorisations d’engagement et de 4,7 milliards d’euros de crédits de paiement, contre 5,23 pour l’année en cours, soit une baisse de 10 %. Didier Guillaume a assuré que ce budget était à l’identique par rapport à l’an passé.

Le ministre de l’Agriculture a justifié la baisse d’environ 500 millions d’euros, par rapport à 2018, par des changements de périmètres budgétaires. En effet, le budget de l’agriculture ne comprend plus les allègements de charges sociales spécifiques au secteur agricole. Ils sont désormais inscrits dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

Autre explication à cette diminution du budget de l’agriculture, la baisse 300 à 200 millions du fonds créé en 2018 pour financer d’éventuelles crises. Didier Guillaume a tout de même souligné que la France continuerait à soutenir les agriculteurs victimes de crises. Il estime donc que cette baisse n’ampute pas le budget lié au développement économique et aux actions concrètes, notamment pour la mise en place des mesures relatives à la loi Agriculture et alimentation, promulguée le 2 novembre.

En préambule, Didier Guillaume a assuré qu’il souhaitait que la France soit «souveraine d’un point de vue alimentaire et que son agriculture rayonne dans le monde». Il veut aussi être le ministre de l’excellence alimentaire. «Il est indispensable en même temps de produire une alimentation de qualité au juste prix pour le producteur et le consommateur», a-t-il assuré.

Il a donc affirmé la volonté de la France d’être «le leader européen de l’agriculture biologique en 2022». Il a cependant appelé à ne pas opposer bio et conventionnel, car il estime que les deux modèles participent à l’excellent alimentaire de la France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui