L'Oise Agricole 22 septembre 2016 à 08h00 | Par L'Oise Agricole

Vers un plan de refinancement des filières agricoles?

En visite au Salon international des productions animales (Space), Stéphane Le Foll a confirmé l’imminence d’un plan de soutien des filières agricoles, céréalière et d’élevage en particulier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © L'Oise Agricole

«Un plan sera présenté pour l’ensemble des productions, en particulier les productions céréalières, car je n’oublie pas les difficultés des céréaliers», a affirmé le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, en déplacement au Salon international des productions animales (Space). L’annonce du plan pourrait émaner directement du Premier Ministre Manuel Valls.

Arrivé dans la matinée, Stéphane Le Foll a pu goûter à l’atmosphère lourde et pesante des allées du Salon. Agriculteurs et éleveurs affichant des visages abattus et souvent épuisés. «Je n’appréhende pas de rencontrer des agriculteurs. J’essaie de répondre aux urgences», déclare l’intéressé, ajoutant ne pas craindre de «se faire siffler» ou «engueuler ».

Au programme de sa visite figurait une rencontre à huis-clos avec des représentants de la FNSEA. Le syndicat qui a renouvelé mardi 13 septembre, par le biais de son président Xavier Beulin, son souhait de voir créer un fonds de réassurance pour refinancer les exploitations agricoles. Les pertes, causées par les conditions climatiques (épisodes d’inondations et de gel principalement) cumulées aux faibles cours des marchés et aux crises sanitaires, sont estimées par la FNSEA aux alentours de 4 à 5 milliards d’euros.

Etiquetage de l’origine: 8% pour les viandes et 50% pour le lait

A l’occasion de sa visite, Stéphane Le Foll en a profité pour préciser les seuils relatifs à l’étiquetage, appliqués dans les produits transformés. Ces derniers ne seront pas étiquetés «produit d’origine française » dès lors que les seuils de 8% de viande ou 50% de lait de provenance étrangère seront dépassés.

Le lancement en France de l’expérimentation de l’étiquetage de l’origine du lait et des viandes dans les produits transformés débutera au 1er janvier 2017. L’arrêté verra le jour courant de la semaine prochaine. Cette mesure faisait partie des revendications fortes du monde agricole, au premier rang duquel figurait la FNSEA.

Selon une étude parue en 2016 et menée par l’association de défense des consommateurs UFC-Que-Choisir, près de 54% des produits à base de viande ne mentionnent pas l’origine. Ce nouveau dispositif répond également à une demande forte exprimée par les consommateurs depuis longtemps. L’expérimentation va s’appliquer pendant deux ans.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui