L'Oise Agricole 19 janvier 2017 à 08h00 | Par Bernard Leduc

UniLaSalle: une nouvelle plate-forme de recherche dédiée à l’ozone

Le 13 janvier a été inaugurée sur le site d’UniLaSalle à Beauvais une station dédiée à l’ozone, élément chimique qui apporte une solution optimale de décontamination pour l’agro-industrie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de l’inauguration de la plate-forme, par Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts de France, et Philippe Choquet, directeur général d’UniLaSalle (les deux à droite, de profil).
Lors de l’inauguration de la plate-forme, par Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts de France, et Philippe Choquet, directeur général d’UniLaSalle (les deux à droite, de profil). - © Dominique Lapeyre-Cavé

L’ozone est un oxydant puissant déjà utilisé dans diverses applications industrielles comme le traitement de l’eau ou le blanchiment de la pâte à papier. Mais son potentiel est sous-exploité dans les domaines de l’agro-industrie, de l’agroalimentaire, de l’environnement et de la chimie du végétal.

Les propriétés chimiques, la réactivité exceptionnelle et son très faible impact environnemental font de l’ozone une réelle opportunité pour répondre aux enjeux environnementaux dans le domaine de la production et transformation agricole-agroalimentaire, de la valorisation des agro-ressources, mais également celui de la chimie verte, a expliqué Philippe Choquet, directeur général d’UniLaSalle, lors de l’inauguration de cette plate-forme, qui est opérationnelle depuis quelques semaines.

Cette plate-forme permet de mener des actions de recherche et développement, notamment dans les domaines de la désinfection et/ou stabilisation des produits d’origine biologique ou des sols, de la décontamination des produits agricoles et agro-industriels, du traitement et dépollution des effluents, de la valorisation des déchets d’origine biologique et des co-produits d’origine agricole, ou encore de la chimie verte. Les applications peuvent être très vastes.

 

Tests de faisabilité pré-industrielle

Devant les personnalités présentes lors de cette inauguration officielle, dont Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France, Philippe Choquet a présenté ce hall technologique de 900 m2 qui héberge l’ensemble des dispositifs de préparation et de production d’ozone de dernière génération (air et oxygène à forte concentration) pour des utilisations de l’ozone à des échelles préindustrielles.

Pour compléter les dispositifs d’essai, plusieurs laboratoires de caractérisation d’UniLaSalle sont associés à cette plate-forme: les laboratoires de chimie analytique, de microbiologie, de biologie moléculaire, de microscopie et d’analyse sensorielle.

La plate-forme, qui accueille une dizaine de cadres scientifiques d’UniLaSalle pour mener à bien des travaux de R & D et de transfert, a pour vocation d’héberger également des cadres scientifiques des entreprises partenaires.

Sur cette nouvelle plate-forme LaSalle O3 est mené le projet Fui Ozone 2020, porté par le groupe Suez. L’objectif de ce projet de quatre années est de démontrer la faisabilité technico-économique d’utilisation du réactif ozone pour améliorer la sécurité alimentaire dans le domaine agro-industriel, en partenariat avec plusieurs entreprises, dont Bonduelle. Sans équivalent européen, le projet repose sur l’efficacité des solutions à l’ozone dans le traitement de l’eau, activité majeure des ozoneurs, cette substance étant reconnue pour ses propretés oxydantes remarquables et compétitives.

Cette nouvelle plate-forme représente un investissement de 4,2 millions d’euros, financés par la Communauté d’agglomération du Beauvaisis pour 1,2 M€, le Conseil régional pour 1,4 M€, le solde étant supporté par UniLaSalle qui, par ses activités, conserve la confiance de nombreux partenaires. Xavier Bertrand disait d’ailleurs la volonté des élus régionaux de continuer d’accompagner cette grande école et ses programmes de recherche dont les applications peuvent pourtant attendre plusieurs années.

Les travaux de recherche sur l’ozone sont déjà anciens sur ce site de Beauvais, en particulier avec un programme défini dans le cadre du pôle de compétitivité Industries et Agro-Ressources et le contrat de plan État-Région 2007-2013. Et le laboratoire de faisabilité ozone avec ses quatre premiers pilotes de recherche, qui avait vu le jour en 2009, a permis de mener de nombreux programmes scientifiques et technologiques, qui ont déjà débouché sur plusieurs brevets.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui