L'Oise Agricole 31 octobre 2018 à 15h00 | Par Mélanie Camgrand

Une dynamique de conversion active en région Hauts-de-France

Alors que la demande de produits biologiques ne cesse de croître (+ 17 % de valeur d’achat de produits bios en 2017/2016), de nombreux producteurs font le choix de se convertir à l’agriculture biologique dans notre région.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Répartition des producteurs biologiques en Hauts de France.
Répartition des producteurs biologiques en Hauts de France. - © Observatoire régional de l’agriculture bi

Cette évolution coïncide avec l’engagement d’opérateurs économiques nouveaux. L’objectif de 15 % de la SAU en production biologique à l’horizon 2022 prévu par la loi Alimentation représente une ambition partagée par les pouvoirs publics et les professionnels de la bio.

La bio en Hauts-de-France, une progression désormais rapide

Depuis 2016, c’est entre 15 et 30 % d’exploitations biologiques supplémentaires qui sont engagées chaque année pour atteindre en 2018 une surface de 33.000 ha. Près de deux tiers des exploitations biologiques sont orientées en productions végétales avec une majorité de maraichage et de grandes cultures. L’autre tiers des exploitations bio est en production animale principalement en bovins laitiers, volailles et viande.

Cette évolution coïncide avec l’engagement d’opérateurs économiques tels que les coopératives et maintenant les sucriers offrant de nouvelles perspectives aux exploitations de notre région. La demande en légumes quant à elle n’est pas encore pourvue.

Et si la bio passait également par vous ?

Face à tous ces questionnements, nous vous proposons une journée de formation dans plusieurs départements de la région, Produire bio en Hauts-de-France : pourquoi pas moi ? À cette occasion, nous vous présenterons plus précisément ce mode de production et vous pourrez échanger avec les acteurs du développement de l’AB en région (opérateurs économiques, producteurs engagés, organismes d’accompagnement…).

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez aller plus loin et découvrir les clés de réussite d’une exploitation biologique, un programme de formation sur plusieurs modules «Bio Pratic’» vous permettra d‘aborder les bases de la production biologique et intégrer les différents leviers et points de vigilance à mettre en place pour un projet durable.

Cette offre de formation s’intègre dans le catalogue des formations proposées cet hiver par les Chambres d’agriculture, joint à ce numéro de L’Oise Agricole. Dans votre département, n’hésitez pas à contacter le conseiller référent en AB.

Qui est le consommateur bio d’aujourd’hui et que consomme-t-il ?

Aujourd’hui, la moitié des Français consomment des produits bio au moins une fois par semaine et les ¾ au moins une fois par mois. Les habitudes de consommation sont ancrées sur des produits spécifiques, plutôt en frais : fruits et légumes, les laitages, les œufs et la viande. L’épicerie et les boissons, notamment alcoolisées, connaissent une évolution notable. Les produits hors alimentation (produits d’entretien, cosmétiques et textiles) voient également une hausse de leur consommation.

69 % des produits bio consommés en France sont produits en France. Ce chiffre atteint 82 % hors produits exotiques (banane, café…). Les filières vin et œufs sont quasi exclusivement françaises alors que les fruits et légumes sont encore importés de 30 à 60 %.

Les grandes et moyennes surfaces sont le circuit de distribution le plus fréquenté, suivi des marchés et des magasins spécialisés. Au-delà de l’achat habituel, l’étude montre une attente en produits biologiques chez les artisans (bouchers, boulangers…) et en restauration hors-domicile (hôpitaux, maison de retraite, cantines…).

Les principales raisons de consommation des produits bio sont d’abord une envie de préserver sa santé et celles de son entourage puis le souhait de veiller à la préservation de l’environnement. Viennent ensuite le facteur de qualité et de goût puis la sécurité de consommer des produits sains. Le prix reste le frein principal à l’achat de produits biologiques ainsi que les habitudes de consommation.

Le choix de la consommation de produits bio s’inscrit dans une démarche plus large de consommateurs qui souhaitent acheter des produits d’origine française voire locale, de saison et en diminuant le gaspillage. Issu du baromètre de consommation et de perception des produits biologiques (février 2018).

Premières rencontres Grandes cultures bio

Une journée d’information sur le développement des grandes cultures biologiques en région se tiendra le mercredi 21 novembre au lycée agro-environnemental de Tilloy-lès-Mofflaines (62).

Producteurs biologiques ou conventionnels en questionnement sur les cultures et légumes de plein champ biologique, collecteurs et opérateurs économiques impliqués ou interpellés par vos clients, cette journée est faite pour vous !

Des témoignages croisés de producteurs et d’opérateurs économiques sur des cultures émergentes en AB dans la région seront présentés. Les questions relatives aux marchés seront évoquées en présence de responsables filières.

Le programme est téléchargeable sur le site portail des Chambres d’agriculture des Hauts-de-France. Inscription obligatoire : www.bit.ly/RGC2111

Contact : Gilles Salitot, tél. 03 44 11 44 65.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui