L'Oise Agricole 30 juin 2016 à 08h00 | Par Gaëtane Trichet

Un marché foncier hétérogène en Picardie

Les chiffres clés présentes lors de l'assemblée générale de la Safer de Picardie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les responsables de la Safer de Picardie (Marie-André Dégardin, directrice, et Sylvain Versluys, président) ont rappelé les trois grandes missions de la structure : contribuer au maintien et au développement d’une agriculture
dynamique et durable, accompagner les collectivités dans leur politique de développement local, participer à la protection de l’environnement et des paysages.
Les responsables de la Safer de Picardie (Marie-André Dégardin, directrice, et Sylvain Versluys, président) ont rappelé les trois grandes missions de la structure : contribuer au maintien et au développement d’une agriculture dynamique et durable, accompagner les collectivités dans leur politique de développement local, participer à la protection de l’environnement et des paysages. - © Gaëtane Trichet

«Le marché de l’espace rural en 2015 pour la région Picardie s’est chiffré à 15.181 ha, se répartissant avec 4.345 ha de la Somme, 4.675 ha dans l’Oise et 6.161 ha dans l’Aisne», a expliqué Marie-Andrée Dégardin, directrice de la Safer de Picardie, lors de l’assemblée générale de la structure le 17 juin à Château- Thierry.

Ce marché de l’espace rural s’est décomposé en deux marchés, le non agricole pour 3.179 ha (marché forestier 1.458 ha, résidentiels et loisirs 622 ha, autres 1.099 ha) et le foncier agricole pour 12.002 ha (marché préemptable agricole 3.382 ha, exemptions Safer 1.503 ha, acquisition par les agriculteurs locataires en place 7.117 ha).

«En 2015, la Safer de Picardie a maîtrisé 930,16 ha en intermédiation locative, permettant ainsi de contribuer à neuf installations», s'est-elle félicitée.

Baisse des prix dans l’Oise

Dans l’Aisne, le prix moyen triennal des terres et prés libres non bâtis est en hausse de 7% à 8.930 euros/ha. Les régions Saint-Quentinois, Laonnois et Champagne crayeuse continuent leur ascension avec +8%, se rapprochant des 12.000 euros/ha.

Dans la Somme, le prix augmente plus modérément (+2%) à 9.630 euros/ha. Les prix de l’Est du département sont en hausse, dépassant 12.000 euros/ha pour le Santerre.

Dans l’Oise, le prix est en baisse de 3% à 8.440 euros/ha. La région de Valois et Multien connaît une forte diminution du prix (-14%) passant de 16.240 euros/ha en 2014 à 13.890 euros/ha en 2015.

Le prix des terres louées sont en hausse dans l’ensemble des départements (de +4 à +7 ) et des régions agricoles. Du côté des terres et prés occupés non bâtis, le prix moyen triennal atteint les 5.680 euros/ha dans la Somme, 5.890 dans l’Aisne et 5.890 dans l’Oise.

Une activité 2015 intense

«La baisse généralisée des prix à la production des grandes cultures (blé, betteraves) aura des conséquences sur nos entreprises. En parallèle, une augmentation potentielle des charges fixes est proportionnelle. L’avenir de la production laitière et les conséquences de la crise auront des incidences sur la transmission des exploitations», a estimé Sylvain Versluys, président de la Safer de Picardie.

L’année 2015 aura été riche en activité pour la Safer avec par exemple le canal grand gabarit. «De nombreuses rencontres se font à la demande de la profession. Le fonds de mobilité a été instauré à nouveau pour une année afin de mieux compenser les emprises et de finaliser les transactions. Le temps est cours mais les techniciens travaillent sur de nouvelles acquisitions avec succès », s’est-il félicité.

Sylvain Versluys, président de la Safer Picardie
Sylvain Versluys, président de la Safer Picardie - © Gaëtane Trichet

La Safer Hauts-de-France bientôt opérationnelle

La Safer de Picardie suit le mouvement de la régionalisation depuis plus d’un an. Si l’objectif fixé est l’aboutissement de la fusion pour 2017, le calendrier mis en place par la FNSafer conformément à la réglementation, est respecté.

De nombreuses rencontres de travail en commun avec nos collègues de Flandres-Artois et la mobilisation de nos directeurs, nous font dire que nous sommes sereins et sur la bonne voie. La nouvelle dénomination : Safer des Hauts-de- France, avec le siège social à Longueau (Somme) et le siège administratif à Lille (Nord). La loi a prévu un conseil d’administration en trois collèges comprenant au maximum 24 membres répartis entre les organisations professionnelles agricoles, les collectivités et l’arrivée de nouveaux actionnaires : la fédération des chasseurs et le conservatoire régional des espaces naturels.

Nous avons de ce fait organisé des rencontres avec les nouveaux futurs actionnaires et également avec nos responsables syndicaux, régionaux et départementaux de façon à leur présenter le projet du nouveau conseil d’administration. Nous continuerons avec les collectivités pour plus d’informations. Notre but : une plus grande transparence et un souci d’aboutissement de prix serein.

Enfin, la Safer gardera des bureaux dans les départements pour conserver notre proximité. Nous devons être au plus près des agriculteurs et des OPA pour plus d’efficacité dans notre travail. Les dossiers sont de plus en plus complexes et rien n’est simple quand on parle de foncier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui