L'Oise Agricole 20 janvier 2014 à 08h00 | Par Bernard Leduc

Un élu témoigne sur la valeur de l’engagement dans la vie citoyenne locale

Le renouvellement des conseils municipaux sera fait cette année, avec des élections qui auront lieu les 23 et 30 mars.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © OA

Hubert Fréville exploite la ferme de la Féculerie, située en périphérie de la commune de Grandfresnoy. Il termine son 3e mandat de conseiller municipal et il est, depuis le début du mandat qui se termine, le 5e adjoint au maire. Grandfresnoy est une commune de 1.600 habitants. Elle est donc concernée par le changement du seuil de population pour l’organisation des élections, qui se feront désormais au scrutin de liste bloquée dans toutes les communes de plus de 1.000 habitants. Un autre changement est lié à l’obligation de parité : alternativement un homme-une femme (ou inversement) dans la liste, qui comprendra pour cette commune 19 noms. Dont celui d’Hubert Fréville, prêt à repartir pour un nouveau mandat avec une partie de l’équipe en place, conduite par le maire qui est un cadre retraité.

La majorité des habitants de la commune (les Fracnésiens) travaille à Compiègne, dans les communes voisines ou à Roissy. C’est une population plutôt jeune et active, à côté d’un certains nombre de retraités qui ont choisi cette belle et paisible commune pour y vivre, souvent dans de belles demeures.

Grandfresnoy, situé près de Chevrières dans un secteur voué essentiellement aux grandes cultures, compte encore 10 agriculteurs, dont deux sont membres du conseil municipal. Ils témoignent ainsi d’une parfaite intégration des agriculteurs dans la vie de la collectivité. «Les agriculteurs sont des citoyens comme les autres» remarque Hubert Fréville, qui a la volonté de participer à la vie et l’animation de sa commune, où il a toujours vécu. Son premier souci est d’abord de représenter sa profession au sein de la municipalité. «Il est important de rappeler que dans un village rural, l’agriculture représente une activité économique importante», dit-il.

Si, par moments, les agriculteurs sont critiqués en tant que pollueurs, Hubert aurait, sans doute davantage que d’autres, de nombreux arguments pour y répondre, puisqu’il est membre du réseau Farre (Forum des agriculteurs responsables respectueux de l’environnement), sur une exploitation qui, de ce fait, est souvent ouverte au public pour expliquer les pratiques agricoles actuelles.

Sa présence dans l’équipe municipale a aussi pour but d’essayer d’éviter des contraintes locales qui pourraient peser sur les activités agricoles, par exemple en matière de circulation des engins agricoles sur le réseau routier communal. Il évoque aussi le Plu (plan local d’urbanisme), qui a été élaboré lors du mandat précédent. Ce Plu est à réviser, puisque son application pose trop souvent problème pour des permis de construire. Il y a donc volonté pour les élus locaux de simplifier les règles.

Lors de l’élaboration de ce Plu, Hubert était en même temps le représentant de la Chambre d’agriculture. Il est d’ailleurs considéré comme un agriculteur engagé, puisqu’il est non seulement délégué communal FDSEA mais aussi, comme l’avait été son père, président du syndicat agricole cantonal. «J’assume» dit-il simplement et il fait naturellement le lien entre la mairie et les agriculteurs de la commune.

Cette commune est gérée sereinement, le dialogue semble facile, peut-être parce que lors des précédentes élections, il n’y avait qu’une seule liste. L’équipe municipale en place est donc cohérente. Il y aura probablement quelques changements, du fait du retrait volontaire de certains et d’une présence féminine obligatoirement beaucoup plus forte, y compris parmi les 5 adjoints.

En espérant qu’il y aura encore une représentation équitable des agriculteurs pour peser dans les décisions qui devraient toujours tenir compte des activités qui font la vie locale et qui «occupent» utilement le terrain.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui