L'Oise Agricole 09 mars 2017 à 08h00 | Par Florence Guilhem

Susciter les vocations en élevage dans les Hauts-de-France

La Fédération régionale des MFR des Hauts-de-France, en partenariat avec ACE et Oxygen, organise, le 16 mars, à La Capelle, le challenge «Graine d’éleveur».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une classe de la MFR de Campagne en visite sur l’exploitation de Michaël Poillon, à Héricourt, dans le Pas-de-Calais.
Une classe de la MFR de Campagne en visite sur l’exploitation de Michaël Poillon, à Héricourt, dans le Pas-de-Calais. - © MFR de Campagne

L’élevage laitier, ils y croient. Certes, la crise que traverse la filière fait réfléchir plus d’un jeune engagé dans des études agricoles en filière bovine. Mais «si on est très motivé, c’est jouable. Il faudra sans doute faire de la diversification pour s’en sortir», commente Laurie Martel, élève en première année de CAP en filière bovine, à la MFR de Villers-Bocage, dans la Somme, et candidate avec sa classe au challenge «Graine d’éleveur».

Initié en 1999 par la Fédération départementale des MFR de la Somme et l’Organisme de conseil en élevage de la Somme, ce challenge s’est ouvert progressivement aux établissements publics et privés agricoles. Ses objectifs sont toujours les mêmes: promouvoir la production laitière auprès des jeunes, susciter des vocations pour le métier d’éleveur et pour les différents métiers en lien avec la production laitière, mais aussi leur montrer la richesse du métier d’éleveur et approfondir leurs connaissances de la filière dans les domaines techniques et économiques.

Si cette 19e édition ne change pas dans ses fondamentaux, soit des visites d’élevages organisées pour les élèves en productions animales débouchant sur la réalisation de travaux en classe, puis leur restitution au cours d’un grand rassemblement des groupes de jeunes sélectionnés, l’opération prend une nouvelle dimension cette année, puisqu’elle sera déclinée à l’échelle des Hauts-de-France, fusion des régions oblige.

Huit Maisons familiales rurales spécialisées en productions agricoles sont en lice, ainsi que huit établissements publics et privés agricoles, soit, au total, 296 jeunes.

 

A la rencontre des éleveurs

Dix-huit exploitations d’élevage des Hauts-de-France ont été sélectionnées cet hiver par ACE et Oxygen, en fonction des thématiques choisies par les jeunes de CAP, BAC et BTS, et leurs enseignants. Pour la classe de CAP 1re année en filière bovine, de la MFR de Villers-Bocage, les élèves ont retenu, avec leur formateur, José Borgoo, la thématique du bâtiment et la mise en place d’un robot de traite avec des stabulations en logettes sur caillebotis au Gaec Lannoy, à Longuevillette, dans la Somme.

«Lors de la visite, les jeunes ont surtout apprécié les installations de cette exploitation, ainsi que le confort de travail des éleveurs grâce au robot de traite et aux nouvelles technologies. Beaucoup ont été surpris par la mise en place d’un robot pour un élevage de quarante-cinq vaches, mais aussi par les nouvelles technologies favorisant le bien-être animal et par le fait que ce soit les éleveurs qui ont construit leur bâtiment», précise José Borgoo.

Laurie, elle, a été impressionnée par le robot de traite. «C’est une très belle technologie pour les bovins. Cela fonctionne à merveille », dit-elle. L’exploitation est présentée sous toutes les coutures pour permettre aux élèves d’appréhender son fonctionnement, ses caractéristiques techniques et économiques. De retour dans leurs établissements, les élèves ont ensuite réalisé un exposé avec leur enseignant à partir de la visite de l’exploitation. Laurie et son groupe ont décidé de plancher sur l’alimentation des bovins et la présentation de l’élevage. D’autres travaillent sur les bâtiments d’élevage, la génétique, le bien-être animal, la sécurité, etc.

Autant de thématiques qui débouchent sur une restitution écrite et orale. Les groupes les plus performants sont ensuite sélectionnés par les établissements afin de participer à la journée de restitution, qui aura lieu le 16 mars, à l’hippodrome de La Capelle. Au cours de cette journée, les différents groupes présentent leurs travaux à des jurys composés d’éleveurs, de responsables professionnels et d’enseignants. En parallèle, une visite d’élevage est organisée afin d’approfondir le thème retenu, soit, cette année, les métiers de l’élevage laitier.

Comme chaque année, la journée se termine par la proclamation des résultats du challenge, puis la remise des prix aux lauréats. Outre l’esprit du challenge qui séduit les élèves, l’opération attire toujours autant, «parce que «Graine d’éleveur», ça colle à la profession, c’est en cohérence avec notre territoire, c’est une belle occasion de faire la promotion de la filière, puis cela plaît aux élèves», selon Pierre-André Leleu, directeur en intérim à la MFR de Villers-Bocage.

«Le challenge, c’est vraiment super à faire, car on apprend pas mal de choses, et c’est l’occasion pour nous de poser des questions directement aux éleveurs», ajoute Laurie. Parole d’élève ne saurait mentir, et encore moins parole de graine d’éleveur.

Porte ouverte régionale

Les 22 MFR des Hauts-de-France organisent chacune une journée Porte ouverte, le 11 mars, de 9h à 17h30. Présentation de l’établissement, accueil des familles, témoignages d’élèves, animations, remise de prix et pot de l’amitié.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui