L'Oise Agricole 05 avril 2018 à 08h00 | Par Dorian Alinaghi

Silence… moteur… ça tourne… action !

L’Académie des arts dramatiques est la première école de théâtre professionnel à s’installer à Chantilly, dans l’Oise. Elle lance sa première session d’auditions le 14 avril.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En parallèle de la formation professionnelle, l’Académie propose nombres d’ateliers à destinations des amateurs. Au cœur de la création artistique, les élèves participent à nombre de projets artistiques et se produisent chaque année à plusieurs reprises. Ces ateliers s’adressent aux plus petits (à partir de 4 ans) comme aux plus grands. (© agence de presse) Mily Neau, auteur, metteur en scène et comédienne et co-directrice de l’Académie des arts dramatiques de Chantilly. © Dorian Alinaghi

«Durant ma vie, deux activités m’auront été nécessaires, les chevaux et la comédie» expliquait l’acteur français, Jean Rochefort, lors d’une interview à Paris Match. Dorénavant, la ville de Chantilly va pouvoir le réaliser. Outre le prestige de l’équitation, la ville va désormais former la crème des acteurs. Mily Neau, auteur, metteur en scène et comédienne et co-directrice de l’Académie des arts dramatiques de Chantilly, voit un réel potentiel pour cet établissement.

«L’école a ouvert en 2016 et au départ, la formation était à destination des amateurs dont principalement les enfants et les adolescents. Au fur et à mesure et vu la forte demande au niveau amateur, mon ambition a été d’aller plus loin par envie de transmettre, mais aussi pour répondre à un besoin. Cela se comprend géographiquement : en effet, dans le coin, pour devenir comédien professionnel, il faut aller au nord des Hauts-de-France comme Amiens ou Lille ou bien dans le sud pour rejoindre les écoles de Paris. Au-delà de la proximité, je pense que l’on peut se former à la campagne, loin des grandes villes. L’environnement de Chantilly propose un cadre idyllique et propice à l’éveil des sens afin d’apprendre en toute quiétude».

Située pour le moment au centre culturel de Chantilly, l’Académie propose sa première audition le 14 avril. Pour être sélectionné, pas de critère particulier, ni de limite d’âge ; seul, le niveau bac est requis.

L’audition consiste à préparer un texte de 7 minutes maximum sur un thème totalement libre. Cela peut aller des scènes de film ou de théâtre, aux poèmes ou à une chanson, ou bien un monologue ou une scène dialoguée avec les membres du jury. Après l’audition, il s’ensuit un dialogue avec le jury afin de comprendre les motivations de l’élève.

Les 40 élèves sélectionnés lors de ces auditions feront alors partie de la première promotion de l’Académie des arts dramatiques de Chantilly pour la prochaine rentrée de septembre. Composé de 15 heures de cours par semaine, le coût pour rentrer à l’académie des arts dramatiques est de 360 euros par mois sur 10 mois. Un système de bourse est mis à disposition dans des cas particuliers. «L’Académie des arts dramatiques est née de la volonté de former les acteurs de demain en plaçant au cœur de la formation la création artistique. Elle entend ainsi dispenser une formation éclectique et diversifiée qui permette à chacun de découvrir les différentes facettes des arts dramatiques» précise Martin Rougier, directeur de casting pour le cinéma, la TV et le théâtre et co-directeur de l’Académie des arts dramatiques de Chantilly.

La comedia del Chantilly

Après cet acte, les élèves pourront alors suivre un cursus de 3 ans. La première année consiste à apprendre les bases pour devenir comédien en travaillant donc la technique de la voix et du chant, l’expression corporelle, le théâtre contemporain, le théâtre classique, le travail face caméra et le bien-être. La seconde année est consacrée à la spécialisation, soit dans l’art scénique, soit dans la comédie musicale, soit dans l’audiovisuel, cinéma et internet.

La troisième année sera consacrée à la préparation aux réalités du métier et l‘entrée sur le marché du travail : avec un book photo et une bande démo. Les masterclass et interventions de professionnels auront lieu tout au long de la formation, pas seulement en troisième année.

Plus d’une quinzaine de professeurs tous milieux des arts confondus enseigneront aux élèves la joie de la comédie et l’envers du décor. On peut citer, par exemple, François Prévot-Leygonie et Stéphane Archinard qui ont réalisé le film Tout-Schuss. À la suite de ce cursus, l’établissement continue à accompagner et à conseiller les futurs comédiens.

«On accompagne les élèves sur tous les plans pour qu’ils aient une formation complète. L’idée est de placer au cœur de leur apprentissage, la création. L’école est un pôle artistique, et durant leur cursus, les élèves se produiront dans le cadre de manifestations diverses au sein du département ou de la région. C’est facile aujourd’hui de dire que l’on veut devenir comédien, surtout en regardant des émissions comme les télé-réalités. Or, vivre de ce métier et perdurer dans le temps est un parcours difficile. Cela implique beaucoup de travail. On les aide, même au niveau de la création et gestion administrative d’une compagnie de théâtre pour ceux qui le souhaitent, sur la recherche d’un agent et l‘entraînement au casting. Je souhaite que la formation soit reconnue dans le milieu professionnel et que nos élèves aient toutes les cartes en mains pour devenir des artistes complets.» souligne Mily Neau.

Petite aparté, le parrain et également intervenant de cette école est l’acteur et humoriste français, Arnaud Ducret, connu pour son rôle dans la série Télévisée Parents, mode d’Emplois et prochainement au cinéma dans l’adaptation cinématographique de Gaston Lagaffe.

Ne restez donc pas dans les coulisses, ni spectateur, devenez acteur !

Pour plus d’informations ou pour l’inscription, allez sur academieartsdramatiques.com
ou appelez le 06 51 52 24 68.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui