L'Oise Agricole 16 juin 2018 à 12h00 | Par Dominique Lapeyre-Cavé

Se former aux soins des onglons et à l’embarquement au pré

Les éleveurs interviennent de plus en plus sur les onglons des bovins sans forcement être en sécurité. Activité moins fréquente, l’embarquement au pré est aussi une source non négligeable d’accidents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Coincée dans sa cage de contention, la vache peut subir un parage des pieds car ses pieds sont solidement attachés.
Coincée dans sa cage de contention, la vache peut subir un parage des pieds car ses pieds sont solidement attachés. - © Dominique Lapeyre-Cavé

Dans une volonté commune de réduire les accidents au travail, la Chambre d’agriculture et la MSA de Picardie agissent pour réduire les risques professionnels en proposant des formations adaptées au besoin des exploitants.

La formation aux soins des onglons et à l’embarquement au pré s’est déroulée le 6 juin à Beauvais au sein de l’exploitation d’UniLaSalle Beauvais avec un formateur de l’Institut de l’élevage, Christian Lévêque. Une dizaine d’exploitants et de salariés du Service de remplacement y assistaient.

Une première partie en matinée a porté sur l’embarquement au pré avec un rappel du comportement des bovins en pâture. Ensuite, le formateur a montré comment positionner son panel de contention et sa bétaillère afin de trier et embarquer ses bovins en sécurité. En effet, la phase la plus délicate intervient quand les animaux refusent de monter. Il est important d’être formé et savoir comprendre les bovins pour intervenir efficacement et dans le calme.

L’après-midi, l’intervention a abordé le parage fonctionnel. L’objectif est de savoir nettoyer le sabot et rétablir de bons aplombs pour une meilleure locomotion de l’animal. Il ne s’agit pas pour autant de se substituer au travail effectué par un pareur professionnel.

Pour pouvoir soigner correctement, il est important de savoir identifier les signes de boiterie. Les lésions peuvent être d’origine mécanique, notamment des fourbures ou infectieuses comme la maladie de la Mortellaro. Pour cela, il y a des méthodes et du matériel adapté pour intervenir (cage de contention, rainette, affiloir, gants anti-coupure…).

Pour cette formation, Maréchalle Pesage a été sollicité afin de mettre gracieusement à disposition une cage de contention adaptée pour ce type d’opération. Les exploitants et salariés ont eu l’occasion de pratiquer sur des animaux de l’exploitation d’Unisalalle.

Le coût pédagogique de la formation est pris en charge par la MSA de Picardie, les frais de restauration et les dossiers d’inscription sont pris en charge par la Chambre d’agriculture de l’Oise.

Pour rappel, la sinistralité en élevage bovin peut être consécutive à :

- des accidents du travail lié au contact physique lors des opérations d’embarquement ou pendant des interventions de soins aux animaux comme le parage fonctionnel (coup de patte, bousculade, écrasement…) avec des séquelles pouvant être très invalidantes.

- des maladies professionnelles liées au travail avec des postures contraignantes pendant la traite, le port de charges, mais également la répétition des gestes (troubles musculo-squelettiques)…

En Picardie, les accidents du travail liés au risque animal bovin représentent 56% des accidents de travail chez les exploitants agricoles et 11 % chez les salariés*. On dénombre 430 accidents de travail liés à ce risque, parmi lesquels 7 décès en 2013 et 2014, et 8 en 2015. Pour la plupart de ces décès, la victime a été bousculée ou agressée par un taureau ou une vache.

La MSA a pris en compte ces données pour élaborer son Plan santé sécurité au travail 2016/2020, qui vise à renforcer la prévention primaire et réduire les accidents de travail dans les différentes filières.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui