L'Oise Agricole 28 avril 2016 à 08h00 | Par L'Oise Agricole

Saison apicole 2016: tous les signaux sont au vert

Les mortalités de sortie d’hiver sont très faibles partout en France (moins de 10%).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bernard Leduc

Bonne surprise pour les apiculteurs en ce début de saison apicole : les mortalités d’hiver observées sont à des niveaux très faibles, moins de 10 % en moyenne. Seules les ruches insuffisamment nourries en fin d’été ont eu du mal à passer l’hiver. Et le constat est homogène sur l’ensemble de l’Hexagone.

Des explications biologiques et climatiques

Ce constat s’explique par une année 2015 au cours de laquelle les phénomènes de claustration (abeilles retenues dans la ruche en raison d’un mauvais temps prolongé ou d’une absence de ressource dans l’environnement) ont été rares. L’activité biologique a été continue tout au long de l’année, ce qui a permis aux abeilles faibles et parasitées d’aller mourir aux champs et non au sein de la ruche où elles deviennent des agents infectieux.

Un autre facteur majeur explique ces faibles mortalités hivernales : l’an dernier, l’activité apicole a démarré tardivement en raison d’un hiver qui a joué les prolongations, mais suivi d’un temps chaud et sec qui a permis une bonne reprise et de belles miellées de printemps dans de nombreux secteurs (acacia, tilleul...). Conséquence : l’acarien parasite Varroa, dont le développement est exponentiel, l’a commencé tardivement en raison du décalage de la reprise de ponte des reines.

2016, une année pleine de promesses

Aujourd’hui, les colonies sont dans un état sanitaire très satisfaisant. On observe un fort développement des colonies avec des pontes de mâles précoces. Cette présence de nombreux reproducteurs dans la ruche dès le début de la saison est très encourageante. La floraison du printemps va se combiner à une forte population d’abeilles au sein des colonies. La capacité d’exploitation de la ressource sera élevée, ce qui est de bon augure pour la production de miel. Toutefois, cette promesse ne sera tenue que si la ressource pour alimenter les colonies est au rendez-vous. La période potentielle de disette se situera comme d’habitude après les floraisons de colza et d’acacia pour les secteurs concernés. Cette promesse reste aussi dépendante des conditions climatiques de l’année : les printemps-étés 2014 et 2015 nous ont rappelé un aspect souvent occulté dans les débats : en apiculture, production rime avec saison.

Points de vigilance sur le plan sanitaire

Outre la surveillance des réserves dans les ruches, il est indispensable de vérifier l’efficacité du traitement anti-varroa, notamment par la présence d’abeilles aux ailes déformées. Le risque est en effet majeur compte tenu d’un automne chaud rendant difficiles les applications d’insecticides anti-varroa et du développement précoce des colonies.

La vigilance s’impose également sur la présence de Nosema ceranae : cette autre menace mal connue plane sur les ruchers. Malheureusement, aucune solution satisfaisante n’est actuellement disponible pour les apiculteurs. L’impact du changement climatique est important. Concrètement, en cas de canicule, le risque d’une explosion de spores de Nosema ceranae est très élevé avec des conséquences dramatiques pour la survie des colonies et la production de miel. Enfin et il s’agit d’un élément essentiel, les apiculteurs ne cachent pas leur inquiétude suite à la récente baisse vertigineuse du prix et des ventes de miel.

La saison apicole 2016 se présente donc bien avec de multiples signaux au vert, mais la vigilance reste de mise pour une filière fragilisée par la mondialisation des échanges (le principal concurrent reste la Chine).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui