L'Oise Agricole 06 juillet 2017 à 08h00 | Par Dorian Alinaghi

Réunion forestière : à la découverte du bois

Le 3 juillet 2017, dans la forêt du Maureuil et de Rouence, le syndicat des forestiers privés de l’Oise a organisé une réunion forestière sur le thème de la découverte d’un bois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Kylian Duval, coopérative forestière «Nord Seine Forêt», Marie Pillon, conseillère à la Chambre d’agriculture, et Maxime Minotte, cabinet d’expertise forestières «CEGEB». (© Dorian Alinaghi)

Savoir valoriser et entretenir son bois, voici le mot d’ordre de cette réunion. Lors de cette excursion, Marie Pillon, conseillère à la Chambre d’agriculture, est accompagnée de deux techniciens forestiers, Kykian Duval travaillant à la coopérative forestière «Nord Seine Forêt», et Maxime Minotte du cabinet d’expertise forestières «CEGEB». La mission de ces deux gestionnaires est d’accompagner les propriétaires dans la gestion de leurs parcelles forestières, de la plantation jusqu’à la récolte des bois. Une trentaine de visiteurs ont alors sillonné des parcelles de la forêt de Maureuil et de Rouence afin de connaître les problématiques et les solutions sur le bois. Plusieurs arrêts ont été réalisés permettant d’aborder différents aspects de la gestion forestière.

L’éclaircie ou comment favoriser la croissance des arbres ?

Si on veut que les arbres poussent individuellement plus vite, il convient de leur laisser la place de croître. Le principe d’une éclaircie consiste donc à favoriser le développement de certains arbres qui présentent un intérêt économique par élimination d’arbres proches. Pour y parvenir, on réalise, tout au long de la vie du peuplement, des coupes successives dont la finalité est de permettre aux arbres «objectifs» d’accroître leur diamètre. On parle aussi de coupes d’amélioration. L’enjeu de cette opération est multiple : favoriser la croissance des arbres «objectifs», collecter les bois sans endommager ce qui reste en forêt, mais aussi, bien sûr, générer des recettes pour le propriétaire.

Le renouvellement des peuplements : une étape redoutée, mais indispensable

Après avoir bénéficié de plusieurs éclaircies et une fois que les arbres ont atteint leur diamètre d’exploitabilité, il convient de songer au renouvellement du peuplement. Eh oui, les arbres ne sont pas éternels… Cette étape est néanmoins toujours un moment délicat pour le sylviculteur qui voit de grands et beaux arbres être exploités. Par la suite, de jeunes arbres viendront prendre le relais, soit au travers d’une jeune plantation ou d’une régénération naturelle. Marie Pillon insiste sur le fait qu’il ne faut pas reporter sans cesse ce renouvellement sous peine de se trouver un jour face à une forêt vieillie qu’il conviendrait de renouveler en peu de temps. Ne pas anticiper ces opérations de renouvellement, c’est mettre ses successeurs dans une situation délicate puisque ces derniers se trouveraient face à une forêt où en peu de temps, tout doit être réalisé. À ce sujet, elle rappelle l’importance pour le propriétaire-sylviculteur de s’engager dans la rédaction de son plan simple de gestion. Ce document cadre fixe, pour les 10 à 20 prochaines années, les travaux et les coupes à réaliser. Il est indispensable que le propriétaire établisse un échange avec le gestionnaire qu’il aura choisi pour la rédaction de ce dernier.

Planter, c’est bien, entretenir, c’est mieux

La visite s’est achevée sur une jeune plantation de châtaigniers où les participants ont pu échanger sur les opérations d’entretien que doit mener le sylviculteur pour avoir de beaux arbres. En effet, il s’agit de ne pas confondre la taille de formation qui consiste à supprimer les fourches aux arbres et l’élagage qui n’interviendra que plus tard. Parallèlement, on veillera à ce que la végétation d’accompagnement ne concurrence pas les jeunes plants ou semis… La réunion forestière a donc présenté de nombreux éléments pour mieux entretenir le bois. C’est un véritable travail de longue haleine, mais passionnant qui permet de produire de beaux arbres.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui