L'Oise Agricole 08 juillet 2016 à 08h00 | Par L'Oise Agricole

Rendements: inquiétudes à quelques jours de la moisson

Les comités régionaux des céréales du Nord- Pas-de-Calais et de Picardie, sous la présidence conjointe de Francis Hennebert et de Jacques de Villeneuve, se sont réunis à Amiens le 27 juin dernier pour examiner les évolutions des surfaces et les estimations de la récolte 2016.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © L'Action Agricole Picarde

Avec le rapprochement des territoires du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie, la région des Hauts-de-France est devenue la troisième région céréalière française et la première région productrice de blé tendre. Celle-ci représente 20 % de la production nationale.

Parmi les attributions réglementaires des comités figurent, à chaque début de campagne, l’estimation des surfaces et rendements des céréales et oléo-protéagineux produits en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Les données surfaces pour la prochaine campagne se basent sur les résultats des estimations effectuées par le service régional de l’information statistique et économique de la Draaf (enquête Terres labourables) et les données historiques relatives aux rendements sont issues des statistiques de FranceAgriMer.

Pour ce qui est de l’évolution des surfaces, la sole céréalière dans sa globalité devrait rester stable. Les cultures d’oléo-protéagineux devraient progresser légèrement, surtout à la faveur des colzas. Pour la sole de blé tendre, il n’y a pas d’évolution significative par rapport à l’année dernière, soit une surface proche des 852.000 ha, représentant plus de 50% de la surface agricole utile.

Les orges d’hiver afficheraient, eux, une augmentation de 10% des surfaces par rapport à 2015, totalisant 123.000 ha. De même, à l’instar des blés, les surfaces en orge de printemps seraient stables par rapport à la campagne précédente, autour de 52.000 ha. A contrario, les surfaces de maïs devraient diminuer de plus de 10 % par rapport à l’an passé.

Cependant, pour cette dernière, il est difficile de chiffrer exactement la part qui sera affectée au maïs grain, compte tenu du transfert possible du maïs ensilage en maïs grain. Après trois années de baisse consécutive, les surfaces de colza progresseraient cette année, autour des 160.000 ha (en augmentation de 2,5%). Les prix soutenus sur le marché mondial lors de la précédente campagne ont probablement poussé les exploitants à se tourner vers cette culture. Enfin, les surfaces en protéagineux devraient augmenter de 1% cette année. Les pois protéagineux représenteraient 23.000 ha et les féveroles 22.000 ha.

Estimation des rendements

L’inquiétude est de mise à quelques jours du démarrage de la moisson. Les précipitations importantes de mai et de juin sur la région des Hauts-de-France engendrent des craintes tant sur les rendements que sur la qualité des cultures. Il semblerait qu’une fois encore se prépare une récolte très hétérogène, où se côtoient le bon et le moins bon, selon les itinéraires techniques pratiqués.

Les membres du Comité font remarquer que beaucoup d'éléments sont encore difficilement mesurables à ce jour, les dernières semaines avant récolte étant déterminantes. Compte tenu des données disponibles au 27 juin 2016, le rendement blé tendre a été évalué autour de 85 qx, inférieur à la moyenne quinquennale (89 qx) et très inférieur au rendement régional de l’année dernière (97 qx).

La production régionale de blé serait en baisse d’1 million de tonnes par rapport à 2015 (-12%), autour de 7.300.000 tonnes. Comme pour les blés, les rendements des escourgeons approcheraient les 83 qx au niveau régional, en net recul par rapport à l’année dernière, année record avec 96 qx de moyenne. Les cinq départements des Hauts-de-France présenteraient des rendements similaires.

Pour les orges de printemps, les rendements attendus seraient également en retrait par rapport à 2015, autour de 70 qx, mais conformes à la moyenne quinquennale. Les rendements prévus en colza devraient, eux, être en retrait par rapport à l’année dernière, autour de 39 qx, proches des moyennes régionales. Quant aux pois, ils présentent un potentiel très moyen, les excès d’eau du printemps entre autre ayant affecté cette culture. Le rendement en Nord-Pas-de-Calais-Picardie se situerait comme l’année passée autour de 43 qx.

A l’instar des pois de printemps, les féveroles ont subi les mauvaises conditions climatiques printanières. Cependant, il est encore un peu tôt pour avoir une bonne appréhension du rendement d’autant que l’on constate un développement important des feuilles et peu de gousses. Le rendement a été estimé en hausse par rapport à l’an passé, autour de 40 qx, ce qui correspond à une année moyenne.

En conclusion, en sujet d’actualité ont été évoqués les risques sur les paiements des céréales aux agriculteurs, par la société Van Hulle Agro Distribution, située en Seine- Maritime, mais comptant des clients dans notre région.

Les membres du Comité régional des céréales ont insisté sur la nécessité pour FranceAgriMer d’être vigilant sur l’application, par les organismes collecteurs, des règles du paiement comptant des céréales aux producteurs

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui