L'Oise Agricole 21 juillet 2016 à 08h00 | Par Cassandre Wallet

Prix du lait: le bout du tunnel arrive-t-il enfin?

Quelques signes de redressement des prix du beurre et de la poudre grasse font espérer le bout du tunnel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Costie Pruilh

Cette évolution, encore timide, mérite d’être confirmée et accélérée par une adaptation plus responsable de l’offre européenne.

L’afflux de lait européen (+ 4,6 % sur les 4 premiers mois de l’année) continue de peser sur les marchés, malgré le ralentissement de la collecte en Océanie ou dans quelques pays d’Amérique du Sud.

Quelques signes de ralentissement liés aux prix très bas se font malgré tout sentir dans l’Union européenne, en particulier en Irlande. Les Pays Bas et le Danemark restent très dynamiques.

En France, la collecte reste contenue en raison de mesures contractuelles, de prix inférieurs aux coûts de production et plus récemment, dans certaines régions de problèmes liés aux intempéries.

Échanges internationaux

Les échanges internationaux regagnent en dynamisme notamment en lien avec la demande chinoise. Les exportations européennes sont en nette progression sur les quatre premiers mois de l’année, excepté pour la poudre de lait écrémé.

Prix des produits industriels

En France, le prix de la poudre de lait écrémé suit la tendance des cours mondiaux et reste à un très bas niveau (prix intervention). Les stocks d’intervention de poudre de lait écrémé sont très importants (près de 300.000 t).

Le prix du beurre marque des signes de redressement depuis 2-3 semaines.

Marché intérieur

Les indices de prix de vente industriels, tout comme les prix de vente à la consommation qui se maintenaient jusqu’à présent, se dégradent sur le mois d’avril en particulier pour le lait de consommation.

Prix du lait à la production

Les prix ont fortement chuté dans l’Union européenne, particulièrement en Irlande et en Belgique. Les prix du lait en France restent très significativement supérieurs aux principaux pays laitiers. Derrière la moyenne française, se cachent des disparités fortes entre les principaux grands groupes qui s’alignent sur le moins-disant et certaines coopératives et PME qui paient mieux.

- © FRPL

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui