L'Oise Agricole 07 juin 2018 à 09h00 | Par Dorian Alinaghi

Optimiser la logistique agricole via une modélisation mathématique

Basé à Venette dans l’Oise, la start-up Biosco a conçu, grâce à la recherche opérationnelle, un programme pouvant optimiser le coût du transport de la biomasse agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thibaut de Saint-Denis et Birome Holo Ba, fondateurs de Biosco.
Thibaut de Saint-Denis et Birome Holo Ba, fondateurs de Biosco. - © Biosco

Créée en 2016, la start-up Biosco (Biomass supply chain optimizer) conçoit des outils logiciels d’aide à la décision pour les secteurs agricole et agro-alimentaire. L’optimisation des circuits logistiques dans l’univers des produits agricoles passe par une meilleure modélisation mathématique des différents flux. Grâce à son programme, l’entreprise assure abaisser les coûts logistiques (collecte, manutention, stockage et transport) de 10 à 15 % Cet outil porte le nom de «RonGO», qui est une divinité maorie des cultures et de la récolte. Original ! «L’outil RonGO modélise votre chaîne logistique par des modèles mathématiques et l’optimise grâce à l’utilisation d’outils informatiques puissants. Un ensemble de contraintes opérationnelles sont intégrées pour proposer des solutions optimisées et réalistes. Il vous accompagne dans la planification du stockage et du transport. L’outil comprend un large panel de données avec un plan de stockage (espèce, quantité, cellule de stockage, flux d’entrée et de sortie par site et opérations de transformation), un flux intersites (par espèce, identification des flux, visualisation des chemins préférentiels) et des indicateurs technico-économiques (taux de remplissage des sites, impact environnemental, dimensionnement de la flotte, coût du scénario optimisé)» explique Thibaut de Saint-Denis, l’un des fondateurs de Biosco. «Du coup, il s’agit de prendre en compte le paramétrage des listes de production, des équipements de récolte, types de stockage, contraintes horaires de transport… pour proposer une solution optimale, en fonction des contrats, avec des quantités à distribuer dans des lieux donnés. Il s’agit donc de fournir la combinaison optimale incluant les lieux de productions, les silos et les produits. De plus, le logiciel intègre la gestion de différentes espèces ainsi que la manière dont elles sont transportées car on ne peut pas stocker de la même manière de la matière sèche et de la matière humide.» ajoute-t-il.

Tout cela comprend également la réduction de l’impact environnemental de la chaîne d’approvisionnement en réduisant les émissions de CO2 et en contrôlant la consommation de carburant.

Un outil à l’aide à la décision

Thibaut de Saint-Denis, passé par le conseil informatique et qui a travaillé cinq ans au Sri Lanka dans la production de fournitures agricoles, s’est associé à Birome Holo Ba, docteur en optimisation et sûreté des systèmes, qui a présenté une thèse sur le thème de la modélisation et l’optimisation de chaînes d’approvisionnement en biomasse pour des bio-raffineries, laquelle contient les premiers éléments du projet Biosco.

Une version commerciale du logiciel de Biosco est disponible en mode SaaS (software as a service), à travers un abonnement, et également sous forme de prestations d’accompagnement à l’investissement. L’utilisateur est autonome pour créer et lancer une simulation ; de plus, les mises à jour se font automatiquement. Cela va permettre ainsi aux utilisateurs de prendre des décisions au sein de leur exploitation : «le logiciel permet de définir les solutions logistiques optimales, mais aussi de juger de l’utilité d’un investissement, par exemple la suppression ou création d’un silo. L’utilisation de RonGO peut se faire avant, pendant et après la collecte.»

Biosco n’a pas fini de faire parler de lui car son outil est en perpétuelle évolution au vu de la situation agricole.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui