L'Oise Agricole 12 avril 2018 à 09h00 | Par Dorian Alinaghi

Oh la Vache !

Clara Béniac a fondé l’entreprise Oh la Vache, un mélange de Wwoofing et d’Airbnb à la ferme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
«Les objectifs sont de valoriser les savoir-faire des artisans de la Terre inspirants, proposer des séjours courts et inspirants aux citadins et faire le lien entre citadins et artisans de la terre» souligne Clara Béniac.
«Les objectifs sont de valoriser les savoir-faire des artisans de la Terre inspirants, proposer des séjours courts et inspirants aux citadins et faire le lien entre citadins et artisans de la terre» souligne Clara Béniac. - © agence de presse

Oh la Vache ! est une plateforme qui permet aux citadins de s’immerger dans le quotidien d’agriculteurs engagés pour une agriculture naturelle. Ils mettent la main à la pâte et découvrent un savoir-faire. Leur séjour permet d’assurer un complément de revenu à ceux qui les accueil.

«L’idée m’est venue en faisant du Wwoofing. Je me rendais compte qu’en ville, il était très facile de se déconnecter de la réalité agricole, de comprendre les joies et difficultés du métier et de ce qui faisait la valeur ajoutée des produits du terroir. J’ai donc décidé de lancer Oh la Vache ! avec pour ambition de rapprocher la ville et la campagne !» explique Clara Béniac, fondatrice d’Oh la Vache !

Oh la Vache ! vit des économies de sa fondatrice et des premières ventes réalisées. En revanche, cette entreprise a eu l’honneur d’être sélectionnée par le parcours d’incubation des Audacieuses à La Ruche à Paris. Oh la Vache ! s’adresse aux agriculteurs engagés pour une agriculture naturelle qui ont envie de diversifier et maîtriser leur revenu, tout en valorisant leur savoir-faire.

Et aussi aux citadins qui ont envie de mieux comprendre leur alimentation, de se mettre au vert en mettant la main à la pâte pour découvrir un savoir-faire. «Les fermes fixent un prix juste pour vous accueillir en convivialité et vous transmettre les savoir-faire que vous souhaitez apprendre. Nous proposons également des services aux entreprises qui aimeraient emmener leurs collaborateurs à la ferme le temps d’une journée ou d’un court séjour. J’en profite pour faire un appel aux agriculteurs qui auraient envie d’être rémunérés pour ouvrir leurs portes le temps d’une journée pour accueillir des couples, des familles ou des groupes.» communique-t-elle.

Oh la vache ! ce n’est pas tout !

Ce nom complètement loufoque n’est pas anodin ; au contraire, il est bien réfléchi. «Je me souviens de ma première immersion à la ferme. Je me disais Oh la vache ! en permanence. Oh la vache !, c’est ça, le goût des tomates qui poussent naturellement ! Oh la vache, il faut suivre toutes ces étapes pour fabriquer un bon fromage de chèvre ! L’expression traduisait bien l’émerveillement et l’admiration pour le travail de l’agriculteur. Et puis elle correspond bien à l’esprit convivial des moments Oh la Vache !» raconte-t-elle.

Cette petite entreprise, qui ne connait pas la crise, propose aussi aux agriculteurs, ceux qui le souhaitent, de les accompagner pour améliorer leur démarche d’accueil. Sous forme de formation de groupe ou d’accompagnement personnalisé. «Une de nos prestations est de maximiser le revenu tiré de la location temporaire d’hébergement en zone rurale. Les retours sont très positifs sur ces services !» ajoute-t-elle. Entre séjours en couple ou en famille, ou bien apprendre la fabrication de fromage ou le maraîchage, Oh la vache propose des moments unique et sur toute la France.

Faites une immersion dans une petite maison dans la prairie, offrez votre séjour via une carte cadeau ou bien hébergez des urbains pour mieux communiquer au sujet de l’agriculture sur le site www.ohlavache.org.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui