L'Oise Agricole 02 juin 2014 à 08h00 | Par oa

Nuit Verte : reconnecter les agriculteurs avec les Parisiens

Les 23 et 24 mai, les agriculteurs ont une nouvelle fois fait découvrir leurs pratiquesParisiens. Le thème de la biodiversité était au coeur de l'évènement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © OA

Après une première éditionréussie en 2012, les agricul-teurs de la Fnsea Nord Bassinparisien ont souhaité réitérerl'évènement cette année en éten-dant la Nuit Verte sur deux jours,du vendredi 23 mai après-midiau samedi soir 25 dans les jardinsdu Trocadéro. Plus de 1 500 agri-culteurs étaient présents sur lesdeux jours pour échanger avecles visiteurs, des professionnelspas forcément rodés aux actionssyndicales et qui souhaitaientsimplement faire découvrir leurspratiques.

Pas de grands discoursdonc, mais la démonstrationconcrète que l'alliance entre agri-culture et biodiversité est une évi-dence au coeur des territoires, àtravers la présentation d'expé-riences issues des exploitationsde la région. La France possèdeune grande diversité d'espècesanimales et végétales qui font labeauté de ses paysages, expliqueChristiane Lambert, vice-prési-dente de la Fnsea, ajoutant que«cette richesse existe aussi parceque les agriculteurs l'ont pré-servé».

Un objectif : vulgariser

La Nuit verte est donc un pont,éphémère, vers les consomma-teurs en demande de ces relationsavec les agriculteurs qu'ilsconnaissent de moins en moinsà mesure que l'urbanisation pro-gresse, et de plus en plus attentifsà la façon dont sont produits lesaliments. L'accueil enthousiastequ'ils ont fait à la parade deschars départementaux, venuss'installer en amont de l'évène-ment, en est une preuve.

L'effortde vulgarisation était la véritablepréoccupation des organisateursqui ont fait le maximum pours'adresser à tous les publics et àtoutes les générations. La Nuit Verte se voulait «pluspédagogique et plus festive touten gardant l'esprit de la premièreédition», affirme Philippe Meurs,président du comité de pilotagede l'évènement. Sur ces deuxpoints, les attentes auront étécomblées : Frédéric Courant, del'émission pour enfants «C'est passorcier», animait l'évènement surla grande scène quand cette der-nière n'accueillait pas les débatssur l'évolution de l'agriculturedans le monde, la biodiversité ouencore la responsabilité socialedes entreprises, retransmis parTV Agri et Campagnes TV. Pourl'amusement des petits citadins,la mini-ferme située en contrebasabritait les animaux tradition-nels.

Et pour le côté festif, uneflash-mob des agricultrices de laSomme a donné le ton dès le ven-dredi soir. Dans une ambianceworld (Fantani Touré) et électro-pop (Cutkiller, Synapson), leconcert de clôture a réuni unpublic nombreux que l'évène-ment aura sensibilisé au fait quela biodiversité reste partie inté-grante de l'agriculture.

- © OA
- © OA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui