L'Oise Agricole 04 octobre 2013 à 14h49 | Par Philippe Duez

Négociation pour un prix de base du lait à 351 €

Un constat : un prix par laiterie en 2013.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
5 € ont été obtenus sur le second trimestre et en juillet ils ont été intégrés dans le prix de base par une majorité des laiteries. Mais certaines les considèrent comme des avances récupérables.
5 € ont été obtenus sur le second trimestre et en juillet ils ont été intégrés dans le prix de base par une majorité des laiteries. Mais certaines les considèrent comme des avances récupérables. - © OA

L’année 2012 était la dernière année du respect des indicateurs nationaux sur l’évolution du prix du lait et de leur application sur la grille définie au niveau du Criel Nord-Picardie et Ardennes ou au niveau du Cril Haute-Normandie, par l’ensemble des laiteries du bassin. La situation s’est dégradée dès le mois d’août 2012, avec des baisses supplémentaires appliquées par les groupes nationaux et une laiterie régionale.

La fin 2012 a sonné le glas des accords interprofessionnels, pour cause de poursuites éventuelles par les services de la concurrence pour entente illicite.

Dès le mois de janvier 2013, les producteurs ont vu fleurir autant de systèmes de fixation de prix mensuel que de laiteries.

Avec une évolution des charges intenable pour les producteurs fin 2012, leurs actions répétées dans les GMS début 2013 ont abouti à un accord national avec le ministère, sur la mise en place d’un financement par les GMS de la hausse des charges des producteurs par le biais d’un pied de facture avec un retour de 25 € aux producteurs sur le second trimestre 2013.

Les 25 € ont été appliqués sur le second trimestre, au départ sous forme d’avance remboursable et c’est seulement au mois de juillet qu’ils ont été intégrés dans le prix de base par une majorité des laiteries. Cependant, des groupes nationaux prétendent toujours récupérer ces avances.

 

Pour une application stricte des indicateurs et des 25 € sur avril, mai et juin

Devant le résultat catastrophique du prix de base moyen facturé par les laiteries entre les mois de janvier et septembre 2013 qui varie entre 330 € et presque 343 € (tableau 1), la FNPL a repris l’ensemble des indicateurs et estimé les tunnels avec l’Allemagne pour novembre et décembre, avec les 25 € inclus.

La section laitière a étudié ce schéma pour une application en région sur la base du prix moyen de l’année 2012 défini au niveau régional de 319.95 € pour les laiteries de la zone Criel Nord-Picardie et Ardennes (Sodiaal) et 316,05 € pour les autres laiteries de la zone Cril Haute-Normandie.

Il en ressort une évolution de 31 € entre 2012 et 2013, soit un prix moyen annuel pour 2013 qui devrait atteindre 350,95 € pour la zone Criel et 347,37 € pour la zone Cril (tableau 2).


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui