L'Oise Agricole 17 juillet 2017 à 13h00 | Par Dorian Alinaghi

Naissance de la Safer Hauts-de-France

L’ex président de la Safer de Picardie et polyculteur-éleveur à Thieux, Sylvain Versluys, devient le nouveau dirigeant de la société d’aménagement foncier et d’établissement rural des Hauts-de-France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Patrick Cronenberger

La Safer Hauts-de-France découle de la fusion de la Safer de Picardie et de la Safer Flandres-Artois. Ce rassemblement, constitué le 19 juin, résulte de la loi d’avenir pour l’agriculture, puis de la loi Notre relative à la régionalisation. Sylvain Versluys la dirige la Safer Hauts-de-France pour 4 ans. Le siège est basé à Boves, près d’Amiens.

Regrouper pour mieux gérer

Pour gérer cette nouvelle structure, l’assemblée générale mixte constitutive a mis en place un conseil d’administration, comprenant 43 membres. Ils sont repartis entre 24 administrateurs réunis en trois collèges, ainsi que 19 censeurs. Cette nouvelle constitution permet une modernisation de l’organisation. À travers les trois collèges, tous les acteurs du territoire (le monde agricole, les collectivités, les acteurs économiques, les associations de protection de l’environnement…) peuvent intervenir pour mettre en œuvre des missions d’intérêt général au service des politiques publiques et en particulier au service de l’agriculture de la région Hauts-de-France.

Cet opérateur foncier de l’espace rural et périurbain possède de compétences largement reconnues. Il se positionne en tant que leader incontournable des territoires. Sa force réside dans une organisation régionale stratégique et cohérente et une implantation locale efficace au plus près du terrain. Les services informatiques sont, également, perfectionnés afin de donner un complément important aux compétences de la Safer Hauts-de-France. Cette société réunit 35 collaborateurs. Qui plus est, elle assure une présence optimale dans chacun des cinq départements.

Elle est dotée de 9 M€ de fonds propres. En 2016, elle enregistre une activité consolidée d’environ 250 transactions portant sur 3.000 ha et pour une valeur de 25 M€ (chiffre d’affaires).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui