L'Oise Agricole 12 juillet 2018 à 09h00 | Par Dominique Lapeyre-Cavé

Moisson 2018 : des rendements inférieurs à la moyenne, mais la qualité au rendez-vous

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le début de cette moisson ne fait pas l’enthousiasme des organismes stockeurs de l’Oise contactés. Les premiers rendements sont décevants, en deçà de la moyenne. Seul point positif à ce jour : la qualité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © J.-C. Gutner

Que ce soit dans l’Est du département avec Valfrance qui couvre la Seine-et-Marne, secteur plus précoce, ou l’Ouest, avec la SCA de Milly et Agora, la tendance se dessine à l’identique : la moisson 2018 ne sera pas celle du siècle. Si elle est loin d’atteindre les fonds de 2016, elle semble être quand même en deçà de la moyenne, du moins en ce qui concerne les escourgeons.

Hugues Desmet, responsable collecte chez Valfrance, a rentré toutes les orges d’hiver de son secteur. «Le rendement sera inférieur à la moyenne, la qualité est bonne, même si le calibrage est parfois limite. Étincel, variété brassicole, est la plus abondante et nous n’avons que quelques bennes déclassées, pour trop ou pas assez de protéines.»

Même son de cloche à la SCA de Milly-sur-Thérain où Arnaud Clément, le directeur, annonce un rendement moyen de 73 q/ha, très décevant. La zone Ucac ne fait guère mieux, avec 75 q. Stéphane Gillet, le responsable d’exploitation, ne cache pas que c’est quand même 10 quintaux de moins que la moyenne du secteur.

Chez Agora, Guillaume Paepegaey, responsable collecte céréales, ne dit pas autre chose : «Nous sommes très déçus car nous attendions une bonne récolte, cela paraissait bien. Nous allons sans doute finir à moins de 80 quintaux de moyenne.»

Par contre, la qualité semble bonne avec des calibrages corrects et des taux de protéines acceptables pour des orges brassicoles. Peu de bennes sont déclassées. Sur la SCA de Milly, le calibrage est néanmoins un peu faible. Chez Soufflet Agriculture, 80 % des escourgeons sont battus et la qualité est plutôt bonne, avec de bons calibrages. Côté rendements, l’hétérogénéité règne, de 55 à presque 90 q, à dires d’agriculteurs.

 

Les autres cultures

Peu de colzas et quelques blés étaient battus en ce début de semaine et les premières impressions confirment la même tendance que pour les orges d’hiver.

Les rendements seront vraisemblablement moyens. Seul le secteur Valfrance avait commencé les colzas et les blés, surtout en Seine-et-Marne. Dans l’Oise, les premières récoltes conséquentes étaient attendues pour cette semaine. Mais, chez Agora ou ailleurs, on ne s’attend pas à des miracles : «les colzas ont connu des problèmes lors de la floraison, on sera moins déçus car on s’y attend !» relative Guillaume Paepeguaey. En blé, les premiers échantillons réalisés faisaient état d’une qualité correcte, mais qui reste à confirmer, notamment sur les blés tardifs qui auront sans doute plus souffert de la chaleur. Attention aux orages et précipitations qui pourraient intervenir et dégrader fortement la qualité.

 

Des pistes d’analyse

À quoi peut-on attribuer ces premiers résultats décevants ? Côté Chambre d’agricuture de l’Oise, on se risque à chaud à lancer quelques hypothèses. D’abord, une sortie hiver particulièrement humide, qui a d’ailleurs retardé les semis de betteraves, après une période de gel. L’escourgeon n’aime pas avoir les pieds dans l’eau et cela a été la cas dans les sols qui avaient des qualités de ressuyage moindres.

De plus, au printemps, en avril et mai, des journées à forte chaleur ont succédé à des précipitations souvent intenses et orageuses, créant des conditions extrêmes que les plantes n’aiment pas. Sans doute faut-il y voir quelques explications, en plus des phénomènes de verse observés, des maladies de fin de cycle et, parfois du manquement d’ensoleillement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui