L'Oise Agricole 09 novembre 2017 à 08h00 | Par Dorian Alinaghi

Margaux Metzen et son restaurant agricool

Gagnante du premier prix du trophée Créa 60, Margaux Metzen présente son restaurant en lien avec l’agriculture locale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Noël, Margaux Metzen prépare un calendrier de l’avent pas comme les autres.
Pour Noël, Margaux Metzen prépare un calendrier de l’avent pas comme les autres. - © Dorian Alinaghi

Predici, vous pourrez manger local. Il ne s’agit pas d’une faute d’orthographe, mais bel et bien du nom du restaurant qui a remporté le premier prix du trophée Créa 60. À la tête de cette petite société qui ne connaît pas la crise, une jeune femme pétillante de 27 ans, Margaux Metzen.

Diplômée ingénieure de l'ISA Lille et d’un master en sciences des procédés alimentaires, elle a travaillé durant deux années en chef de projet dans une entreprise en agro-alimentaire. Puis elle a voulu rediriger sa carrière vers sa passion des produits locaux. Depuis son déménagement à Beauvais ainsi que sa rencontre avec la propriétaire de Ma cantine, Margaux Metzen a vu son rêve devenir réalité : ouvrir un restaurant. «Je suis exigeante (rire). Il fallait que je me dirige professionnellement dans l’agro-alimentaire, puis il fallait que mes produits me correspondent ainsi qu’à mes valeurs, c’est-à-dire responsables en matière d’environnement et surtout du respect du producteur. Lorsque je suis arrivé à Beauvais, j’imaginais la Picardie avec pratiquement que des grandes cultures et pas forcément des petites productions, du maraîchage alors qu’au contraire on trouve de tout et c’est formidable.» dit-elle.

Les délices sont Predici

Une savoureuse quiche aux champignons, persil et tomme au foin, ou bien une onctueuse quiche à l’oignon, aux pommes, agrémentée d’un miel de Picardie, ou alors la fameuse quiche au fenouil, aux poires et au fromage de chèvre cendré. Il s’ensuit, après cette mise en bouche, des plats comme des lasagnes ou bien des gratins. Margaux Metzen est une autodidacte du piano de cuisson, mais tous ses mets sont préparés en fonction des produits de saisons et cuisinés sur place. «Je propose deux ou trois quiches au choix et un plat du jour, sans oublier les différents desserts et boissons ; évidemment tout est local. Je confectionne forcément du végétarien. Par contre, lorsqu’il y a des demandes spéciales comme le sans-gluten, je ne peux pas réaliser mes plats le jour même, je dois être prévenue au moins la veille. Je souhaite, à travers mes plats, que les personnes ressentent le vrai goût des produits et surtout de saison. Je ne vais pas cuisiner les mêmes plats en mars et en juin. Nous pouvons manger mieux, sainement avec des produits très proches de chez nous. Et si j’arrive à faire juste un peu changer la façon de consommation, je serais ravie.» explique-t-elle.

Un menu local

L’objectif de ce restaurant est de créer le lien entre le monde agricole et les consommateurs en proposant une cuisine simple et de saison. Pour cela, Margaux Metzen se fournit chez des agriculteurs de l’Oise ; non loin de Beauvais. «Tout d’abord, je souhaite avant tout avoir un bon feeling avec mes agriculteurs afin de véritablement créer un lien social. Ensuite, je vais récupérer moi-même les produits donc il ne faut pas que je fasse de longs trajets. Il y en a que quelques-uns qui ne viennent pas de l’Oise. Mais mon but, c’est de rapprocher l’agriculture des consommateurs. Par exemple, au mois de mars, il y aura beaucoup de choux et pas de tomates car à cette période, elles n’ont pas encore poussé. Je veux faire découvrir et rééduquer notre sens gustatif. J’apprends aussi à mon tour à cuisiner avec des produits limités.» explique-t-elle.

La Shiva de la restauration

Seule à gérer le restaurant, Margaux Metzen a clairement la patate, y compris la pêche. «Déjà, lors de ma première année d’études supérieures, je voulais faire ma propre épicerie locale. J’ai donc fusionné épicerie et restaurant afin que mes clients puissent découvrir de nombreux produits made in Oise.»

Cerise sur le gâteau, Margaux Metzen transforme son restaurant en salon de thé pour créer une ambiance plus cosy et passer une après-midi tout en douceur avec plusieurs variétés de thé. Crème sur la cerise sur le gâteau, elle propose aussi de dédier son restaurant à des journées ludiques pour les enfants ou des repas privés. «J’organise au moins une fois par mois des ateliers pour les enfants où je propose différents thèmes culinaires afin que les enfants puissent s’amuser tout en confectionnant leur propre gâteau et avec des produits sains» souligne-t-elle. Copeaux de chocolats sur la crème sur la cerise sur le gâteau, elle propose des plateaux repas livrés dans les entreprises.

Grâce à sa fougue, Margaux Metzen a remporté le premier prix du trophée Créa 60 «Je n’y croyais pas sur le moment et même durant de longues heures (rire). Mais oui, c’est une vraie satisfaction car mon projet n’est pas du tout innovant. Je pense qu’ils ont récompensé l’envie de sensibiliser aux produits locaux, aux circuits courts, à la différente manière de consommer. Je suis vraiment ravie.» s’enthousiasme-t-elle.

Prédici et non loin de chez vous, plus exactement au 9 rue Desgroux, un petit restaurant vous fera voyager gustativement dans l’Oise. Qui plus est, la note n’est pas salée, sauf les plats. Vous pouvez la retrouver sur la page Facebook du restaurant.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui