L'Oise Agricole 26 janvier 2017 à 08h00 | Par L'Oise Agricole

Manuel Valls: un programme dans la continuité

L’ancien Premier ministre Manuel Valls, qui a dû gérer plusieurs crises agricoles lors de son mandat, semble s’être inspiré de la ligne d’action de son ministre de l’Agriculture pour construire des propositions agricoles qui reposent sur la promotion de l’agro-écologie, une Pac plus régulatrice et un modèle davantage en phase avec les attentes sociétales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

Si les crises agricoles qu’il a dû gérer ont permis à Manuel Valls de découvrir «des acteurs exigeants et totalement engagés» qui veulent «que leur travail puisse leur permettre de vivre décemment», l’ancien Premier ministre leur propose un programme agricole assez succinct.

Dans cette partie qu’il intitule «Agriculture, forêt : valoriser l’agro-écologie», le candidat à la primaire de la gauche joue la continuité avec ce que son Gouvernement a engagé. Une continuité qui commence au niveau européen : «je continuerai à nourrir un dialogue exigeant avec la Commission européenne pour que Bruxelles soit un acteur réactif et disponible pour l’agriculture française», écrit Manuel Valls, avant de détailler en quelques lignes sa vision de la future Pac : «plus régulatrice, transformée en une politique de l’alimentation de qualité tournée vers le respect des travailleurs du secteur agricole et des consommateurs».

Côté national, le candidat souhaite aussi «continuer à appuyer la structuration des filières, seule manière de donner du pouvoir économique à nos agriculteurs». «Je continuerai, comme je l’ai fait, autant que nécessaire, à réunir toutes les parties prenantes : grande distribution, banques, organisations professionnelles, pour ne jamais laisser les agriculteurs face à des difficultés structurelles, car je crois à la force et au dynamisme de notre agriculture».

Une déclaration d’amour à l’image de celle qu’il avait formulée le 3 septembre 2015, pendant la manifestation organisée par la FNSEA qui a donné lieu à la présentation d’un plan de soutien à l’élevage, mais qui manque, dans le programme disponible sur son site internet en tout cas, de traduction concrète.

 

Une agriculture plus durable

Si le projet agricole de Manuel Valls repose sur l’agro-écologie, c’est parce qu’il y voit «un élément fondamental d’une reprise en main écologique de l’agriculture par les agriculteurs comme par les citoyens», en opposition à ce qu’il définit comme «les grands intérêts des multinationales de la chimie», sans expliquer concrètement ce que recouvre ce modèle «en rupture avec le modèle d’après-guerre».

Il s’agit néanmoins de «promouvoir un modèle répondant aux nouveaux impératifs de santé environnementale», explique-t-il, en rappelant que le ministère de l’Agriculture est aussi celui de l’Alimentation. Le candidat propose également d’innover «en promouvant des méthodes d’irrigation plus économes ou en distinguant clairement les circuits d’eau obligatoirement potable des autres, nécessitant moins de traitements».

 

La lutte contre la fracture territoriale, un axe fort du candidat

Manuel Valls, qui a présidé plusieurs comités interministériels aux ruralités, fait par ailleurs de la réduction de la fracture territoriale un «enjeu déterminant pour l’égalité, l’unité de la République, la démocratie, et pour lutter contre la monter des populismes».

Afin de faire de ces territoires «les fers de lance de la modernisation de notre pays», l’ancien Premier ministre propose d’amplifier les initiatives pour développer la fibre haut-débit «dans les espaces stratégiques des territoires», et propose d’aller vers une mutualisation des réseaux de téléphonie dans les territoires isolés.

Le candidat veut lutter contre les déserts médicaux, mais aussi contre la diversification commerciale des villes moyennes, et favoriser la mobilité. Toutes ces propositions doivent s’incarner dans «une grande ambition pour l’aménagement des territoires», qui passera par un projet de développement mis en place avec chaque région.

 

Voir l'article sur Benoît Hamon

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui