L'Oise Agricole 29 janvier 2015 à 08h00 | Par Bernard Leduc

Lin 2000 après une très bonne année linière

La coopérative Lin 2000 a tenu sa 63e assemblée générale, ce mardi 27 janvier dans la salle des fêtes de Grandvilliers. Retour sur une très bonne année, celle de 2013, un peu ternie par celle qui a suivi.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Oise Agricole

La réunion a débuté, à la demande de Sébastien Jumel, son président, par une minute de silence, à la mémoire de Jean-Marie Louvet, décédé l’an dernier. Il était le dernier administrateur fondateur de la coopérative, créée en 1952.

Cette assemblée générale a été l’occasion d’un retour sur cune campagne exceptionnelle, tant en rendement qu’en qualité pour le lin textile. La récolte 2013 représentait pour cette coopérative 944 ha, dont les semis se sont étalés du 10 mars au 6 avril, pendant un printemps froid et humide. Les levées ont été lentes, favorables aux altises dont la lutte a nécessité jusqu’à 4 traitements.

Mais «c’est juin qui fait le lin», selon un dicton et les conditions de récolte ont été «parfaites», selon le directeur, Nicolas Defransure ; les arrachages ont été réalisés entre le 14 juillet et le 4 août et le rouissage a été homogène, avant l’enroulage qui a été fait début septembre. La production a été de 7.661 kg de paille par hectare, avec un très bon rendement, à 22,57 % (1.729 kg de filasse/ha, à laquelle il faut ajouter 753 kg d’étoupes brutes, 430 kg de graines, 3.448 kg d’anas et 17 % de déchets, soit 1.300 kg/ha de lin cultivé). Le prix moyen de la filasse a été de 1,99 €/kg. La coopérative s’efforce de faire un tri strict des fibres, pour une valorisation optimale de la production de ses adhérents.

La meilleure qualité a permis une valorisation à 2,35 €/kg de lin teillé. Un classement anonyme des échantillons est réalisé, pour une paiement en fonction des débouchés qui sont assurés pour 75 % par le groupe Linen Partner, commun à plusieurs coopératives.

La recette par hectare hors primes a été de 2.646 €. Et pour la coopérative, la très bonne qualité de cette récolte a permis une productivité exceptionnelle, puisque le rythme moyen de teillage atteint 2.762 kg de paille par heure.

«Votre coopérative est un outil de teillage du lin, mais c’est aussi l’élément moteur de la culture du lin oléagineux en France, disait Sébastien Jumel. La multiplication des semences, que ce soit pour le lin fibre ou le lin oléagineux, est une force pour notre coopérative. La hausse des surfaces en lin, qu’il soit oléagineux ou textile, nous a permis de vendre la quasi-totalité de nos semences. Le bilan de cette activité qui représente 35 % du chiffre d’affaires de la coopérative est une des composantes importantes de la santé financière de la coopérative.»

Il y a une évolution des variétés de semences, qui sont à adapter à la parcelle, avec l’arrivée pour les semis 2015 de nouvelles variétés comme Magéa, précoce et très productive, mais aussi la maintien de valeurs sûres, dont en première position Evea, qui convient à de nombreuses terres et qui sont des variétés qui ont le plus souvent été créées par le GIE Linéa, filiale de Lin 2000.

Il faut aussi observer l’émergence de variétés tolérantes à l’oïdium, comme Podium (triple tolérante) et de variétés de lin d’hiver. La multiplication de semences est par ailleurs en légère augmentation, de même que la production de graines pour l’alimentation humaine et animale.

Ces bonnes performances se traduisent dans les résultats financiers. Le chiffre d’affaires a été de 7,281 millions d’euros, en progression de 12 %, et la coopérative a continué de renforcer ses capitaux permanents. Pour les adhérents, le coût du teillage a été facturé 17,5 centimes d’€/kg de paille, légèment supérieur au coût réel, ce qui a permis de conforter les réserves en vue d’une réorganisation de l’usine : une partie des équipements doit être renouvelée et il est prévu un recentrage sur le métier de base de la coopérative, le teillage.

Les étoupes ne seront plus retravaillées à Grandvilliers où les deux lignes de teillage vont être modernisées pour pouvoir travailler en même temps, pour éviter des rythmes de travail sur deux postes de 8 heures, parfois trois comme cela est de nouveau prévu prochainement, pour reconstituer des stocks de filasse, puisque le marché est très demandeur.

L’objectif est de regrouper toutes les activités, autour du teillage, avec la graineterie et le nettoyage, pour éviter des longueurs inutiles de circuits et des pertes de temps, tout en réduisant les coûts, surtout en électricité.

Le dernier investissement important avait porté sur la chaufferie collective, qui a consommé quelque 1.600 tonnes d’anas depuis presque un an. Les résultats sont très satisfaisants.

 

Les années se suivent…

«… et ne se ressemblent pas, à mon grand regret» disait Sébastien Jumelle en évoquant la récolte 2014. Les arrachages ont été faits pendant un mois de juillet pluvieux, pour la plupart «à la corvée», puisqu’il y avait eu beaucoup de verse.

La récolte a été très hétérogène, à cause des conditions climatiques de l’été, mais le rendement moyen est correct en volume, à un peu plus de 7 t de paille/ha et 1.400 kg de lin teillé.

À ce jour, 15 % seulement des lins de 2014 sont teillés et le président estime cette légère baisse de rendement peut être «un atout à la commercialisation», d’autant que la demande des clients reste forte. «La recette sera encore satisfaisante» et un appel était fait aux adhérents pour qu’ils permettent à la coopérative d’honorer la demande du marché et de satisfaire ses clients. Il est prévu que la surface totale pour la coopérative va passer de 980 à 1.162 ha (dont 812 dans l’Oise) en 2015.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui