L'Oise Agricole 22 septembre 2016 à 08h00 | Par Gaëtane Trichet

Les Hauts-de-France, première région légumière

Pour illustrer le poids de la filière fruits et légumes en Hauts-de-France et la mettre en valeur, les responsables des comités de promotion des produits du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie des Chambres d’agriculture ont organisé une visite de presse à Ambleny, dans l’Aisne, le 13 septembre dernier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans les Jardins de Pontarcher, chez Sophie et François Desmarest, 5 produits phare font 80% du chiffre d’affaires: les fraises, les pommes, pommes de terre, tomates, haricots verts.
Dans les Jardins de Pontarcher, chez Sophie et François Desmarest, 5 produits phare font 80% du chiffre d’affaires: les fraises, les pommes, pommes de terre, tomates, haricots verts. - © Gaëtane Trichet

Pommes, poires, fruits rouges, champignons, oignons, haricots verts, salsifis, carottes, ou encore endives, haricots de Soissons… la filière fruits et légumes dans les Hauts-de-France est un secteur économique à part entière. 42.000 hectares sont occupés par des cultures légumières et 1.800 hectares par les fruits. Les légumes représentent 447 millions de chiffre d’affaires et les fruits 41 millions d’euros.

Ce qui fait des Hauts-de-France la première région française productrice de fruits et légumes de l’Hexagone. Sans oublier le fort potentiel des industries agro-alimentaires sur tout ce territoire. «Globalement, 17% des exploitations dans les Hauts-de-France ont une activité de maraîchage, c’est loin d’être négligeable, a relevé Robert Boitelle, membre du bureau de la Chambre régionale d’agriculture.

Ces productions sont assez difficiles techniquement, il y a beaucoup de travail qui n’est pas toujours mécanisé» a-t-il poursuivi, mettant en avant la dynamique des producteurs et soulignant l’intérêt des Chambres d’agriculture dans le conseil, le suivi, la formation, la recherche et le développement de valeur ajoutée pour cette production.

Il est largement revenu sur l’aspect commercialisation qui doit sans cesse s’adapter à la demande pressante des consommateurs et à l’évolution de leurs modes d’achat, citant l’e-commerce, les paniers, les distributeurs automatiques ou encore les «drive» fermiers.

La filière représente 8% du chiffre d’affaires agricole

La filière fruits et légumes est aujourd’hui constituée d’une large palette de professionnels et de savoir-faire, historiques ou innovants. L’ensemble des maillons de cette filière est complémentaire et œuvre au quotidien pour proposer des produits de qualité vers des débouchés, aussi bien en circuits courts (un seul intermédiaire maximum entre le producteur et le consommateur) qu’en circuits longs.

Ces productions sont aussi destinées aux industries agroalimentaires pour la transformation (conserves, congélation ou surgélation, ou encore en plats cuisinés). Les Hauts-de-France bénéficient de sols et d’un climat favorables à la production de légumes qui permettent qualité, régularité des rendements et productivité à l’hectare. «Même si cette année a été particulière avec une météo capricieuse…».

Le chiffre d’affaires légumes représente 8 % du chiffre d’affaires agricole des Hauts-de-France avec 447 millions d’euros.

Découverte des Jardins de Pontarcher à Ambleny

Pour faire le point sur la production de fruits et légumes, rendez-vous était donc pris aux Jardins de Pontarcher, dans l’Aisne, chez Sophie et François Desmarest, agriculteurs, qui ont décidé en 1993 de diversifier totalement leur activité par la création d’une cueillette 100% libre-service avec accueil du particulier. Ainsi, quasiment une trentaine de variétés de fruits, légumes et fleurs est plantée et semée tous les ans sur leurs 13 hectares dans une démarche agriculture raisonnée.

Depuis 4-5 ans, le couple a développé d’autres marchés : des paniers de légumes sur Soissons, l’adhésion à la plate-forme Aisne produits locaux pour travailler avec la restauration collective, la mise en place d’un distributeur automatique de légumes (depuis 3 ans et demi) et vente de produits frais cueillis le matin. «Nous avons cherché à capter le plus de valeur ajoutée en innovant dans le mode de vente ou encore dans la transformation et la commercialisation des produits. C’est important d’évoluer face à des consommateurs zappeurs qui changent très rapidement leurs façons d’acheter».

Aléas climatiques, techniques à peaufiner, beaucoup de travail n’ont pas enrayé l’engouement de Sophie et François pour la culture des fruits et légumes. «C’est une passion, c’est un choix de vie et dans notre philosophie, il vaut mieux un petit chez-soi qu’un grand chez-les-autres» résume Sophie.

Le haricot de Soissons au cœur des Jardins

«En 1997, sur l’initiative de la mairie de Soissons, on nous a incités à relancer le haricot de Soissons, une ancienne production de la région éponyme. Aujourd’hui, sur 1,5 ha destiné à cette production, nous transformons et commercialisons 90% de la récolte et les 10% restants sont cueillis par les clients en vente libre» explique Sophie. Une production qui représente 3 à 4 tonnes et qui demande, comme celle des fruits et légumes, de la main-d’œuvre saisonnière.

Sophie et François ont décidé à partir de 2007 de créer une gamme de haricots de Soissons cuisinés afin de faciliter leur dégustation : ils sont proposés sous forme de légumes à réchauffer ou en produits apéritifs, prêts à être consommés froids. Les produits sont vendus dans toute la moitié Nord de la France.

On les retrouve également dans les boutiques Terroirs de Picardie et chez les adhérents Bienvenue à la Ferme, un réseau dont ils sont membres, notamment pour leur activité de ferme pédagogique et ferme de découverte. «Faire partie d’un réseau c’est indispensable. Nous nous connaissons, nous travaillons ensemble et cela crée des émulations».

Le saviez-vous ?

Dans les Hauts-de-France, 20 spécialités légumières sont dans le top 3 des nouvelles régions françaises :

  • 1er en choux de Bruxelles, endives, haricots verts, oignons blancs, oignons de couleur, petits pois, salsifis.
  • 2e en cornichons, champignons, cresson, autres choux.
  • 3e en betteraves potagères, carottes, choux-fleurs, épinards, haricots à écosser, haricots secs, mâche, navets, poireaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui