L'Oise Agricole 17 juin 2017 à 13h00 | Par Dorian Alinaghi

Les étranges épouvantails d’Hétomesnil

Le village d’Hétomesnil a lancé un concours, ouvert à tous, d’épouvantails. Cette initiative vise à créer un lien social entre les habitants mais aussi de faire découvrir le village.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© Dorian Alinaghi)  © Dorian Alinaghi  © Dorian Alinaghi  © Dorian Alinaghi  © Dorian Alinaghi  © Dorian Alinaghi  © Dorian Alinaghi  © Dorian Alinaghi  © Dorian Alinaghi  © Dorian Alinaghi  © Dorian Alinaghi  © Dorian Alinaghi  © Dorian Alinaghi

En long, en large et en travers, la village d’Hétomesnil est arborée d’épouvantails. Cet engouement pour ces êtres de pailles a vu le jour grâce à l’initiative de Véronique Verbeke, l’organisatrice de l’événement. «il fallait trouver un moyen pour créer un lien social avec les habitants tout en s’amusant. L’idée de l’épouvantail était originale et surtout peu coûteuse. Tout le monde, particuliers et associations, peut participer et admirer les œuvres des autres concurrents. Il y a réellement un moment de partage.»

Les épouvantails sont de sortie

Le musée de la vie agricole et rurale de l’Oise a lancé ce concours d’épouvantails le 14 mai. Deux fanfares du Nord et de Gournay-en-Bray (Seine-Maritime) ont ouvert le bal. Une centaine de musiciens et des lanceurs de drapeaux ont animé le village pour célébrer ce concours.

Pour le moment, ce sont une quarantaine d’épouvantails qui s’exhibent à Hétomesnil. «Je ne pensais pas que cet événement aurait une telle ampleur. Les voitures s’arrêtent même pour prendre des photos. Une centaine de personnes ont participé et je pense qu’on va encore découvrir de nouvelles oeuvres.» explique-t-elle. Entre un immense épouvantail chasseur réalisé par l’association de chasseurs, ou bien un cowboy ou une paire de jambes sortant du sol, les habitants se sont prêtés au jeu.

Voter pour l’épouvantail

Plus de 7.000 vues sur la page Facebook depuis le commencement du concours, les internautes peuvent voter et commenter les chefs-d’œuvres. Les réseaux sociaux permettent de faire découvrir le village d’Hetomesnil. De plus, les participants ayant le plus de votes sur internet auront également un prix.

Lorsque l’on découvre au fur et à mesure les épouvantails, un petit circuit touristique se forme. En effet, après avoir vu la quarantaine d’épouvantails, la ballade se termine au musée agricole de la vie agricole et rurale de l’Oise.

Dès lors, la visite du village se transforme en parcours pédagogique. Véronique Verbeke prévoit au fur des années des changements d’idées pour les épouvantails afin d’attirer encore plus de visiteurs. «Cette année, le thème était libre. Pour les éditions suivantes, on proposera des thèmes comme les personnages de bandes dessinées, de films ou bien, plus amusant, faire des épouvantails gendarmes. Cela fera ralentir les voitures (rire)». ajoute-t-elle.

Les visiteurs pourront retrouver les épouvantails jusqu’au 31 octobre dans les méandres du labyrinthe de maïs. Certains épouvantails seront installés dans le labyrinthe et d’autres seront exposés au musée.

Qui plus est, les festivités d’Halloween permettront aux nouveaux épouvantails d’effrayer les plus courageux.

- © Dorian Alinaghi

Le concours

Le jury délibérera le samedi 1er  juillet à 11 heures, jour de l’ouverture du labyrinthe, Maïs aventure. Il sera composé de Dominique Durand, directeur des espaces verts de la Ville de Beauvais, adjoint au maire de Fontenay-Torcy et vice-président de la Communauté de communes de la Picardie verte. Ainsi que les élus, responsables du fleurissement dans leurs communes du territoire de la Picardie verte.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui