L'Oise Agricole 31 août 2017 à 09h00 | Par Dorian Alinaghi, Dominique Lapeyre-Cavé

Les élèves seront bien accueillis dans les écoles agricoles de l’Oise

La date officielle est fixée au 4 septembre mais, déjà depuis plusieurs semaines, on s’active en coulisses dans les établissements scolaires, dont ceux qui relèvent de l’enseignement agricole. Tour d’horizon dans l’Oise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les établissements agricoles débutent la rentrée 2017/2018.
Les établissements agricoles débutent la rentrée 2017/2018. - © Patrick Cronenberger

Tous les établissements ont à coeur d’accueillir chaleureusement les élèves et leurs familles.Au lycée horticole de Ribécourt, les nouveaux élèves suivront deux jours d’intégration, les 4 et 5 septembre, avant de commencer les cours le 6. 155 élèves y suivront leur scolarité, un effectif en légère augmentation.

Les élèves du lycée Sainte-Julie-Billiart, à Orvilllers-Sorel, auront une journée riche en évènements le 4 septembre : accueil des familles jusqu’à 10 h 30, réunion plénière avec l’équipe éducative, temps d’échanges entre les classes et leur professeur principal. Florence Besançon, la directrice, détaille le reste de la semaine : «Les classes entrantes seront occupées entre activités pédagogiques, culturelles et apprentissage du vivre-ensemble.» Ce sera une rentrée classique pour cet établissement d’une centaine d’élèves.

À l’Institut Charles-Quentin de Pierrefonds, les 240 élèves sont attendus le 1er septembre pour une journée bien remplie : messe de rentrée, repas en commun auquel sont conviées les familles, installation à l’internat, remise du sweat shirt de l’école et assemblée générale de l’Association des parents d’élèves, détaille Anne Cochet, assistante de direction. Les cours pourront donc commencer le 4 septembre pour les élèves.

Nouveauté à Charles-Quentin cette année, l’ouverture d’un BTSD gestion forestière. Les étudiants rentreront le 11 septembre ! Au lycée Saint-Joseph-de-Cluny, à Estrées-Saint-Denis qui accueille 180 élèves de la quatrième au bac professionnel services à la personne ou conseil-vente, la rentrée se fera en deux groupes de 90 les 4 et 5 septembre, comme l’explique Isabelle Roeckhout, la directrice.

Cette première semaine sera consacrée à l’intégration, au repérage dans l’école, à la rencontre avec le personnel enseignant et administratif et à la découverte d’Estrées-Saint-Denis, ne serait-ce que pour des raisons pratiques : arrêt des bus... La rentrée de l’Ecole des courses hippiques de Gouvieux aura lieu le lundi 4 septembre. Ils seront près de 200, dont plus de la moitié de filles, à rejoindre les salles de cours et l’écurie scolaire avec l’ambition de poursuivre une formation des métiers des courses hippiques et transformer leur passion en métier. Cette première journée, à laquelle les familles sont conviées, sera organisée en âteliers à la découverte de l’école, à la remise du matériel, à l’installation à l’internat.

Du côté de Legta de l’Oise, la rentrée est sous de bonnes auspices. «Cette année, on privilégie et on consolide nos acquis. Nous voulons vraiment que notre apprentissage et nos formations soient performants. Nous accueillons 400 lycéens de la seconde à la licence pro. Nous avons un bac technologie comprenant deux options, l’un est l’aménagement de l’espace, l’autre concerne les sciences technologiques.» souligne Philippe Commun, directeur. Depuis l’année dernière, l’établissement met l’accent sur cette dernière option car il s’appuie sur le machinisme agricole.

L’établissement a plusieurs antennes dans l’Oise, à Beauvais et à Airion. «Sur chaque antenne, nous avons une centaine d’apprentis». L’établissement mise notamment sur la continuité du CAP agricole Sapver (service à la personne et vente en espace rural). «C’est une formation qui a le vent en poupe. Il y a de 7 à 16 candidats car ce CAP permet d’avoir une double vocation».

L’année dernière, l’établissement a ouvert un atelier avicole avec 7.000 poulets bio. «En décembre, nous ouvrons un magasin. Il sera tenu par des salariés partenaires à de magasin mais aussi par des apprentis. Il y aura que des produits locaux.» Le personnel assure la bonne gestion des établissements, notamment à Airion où 120 salariés s’occupent du bon suivi des élèves.

Pour la Maison familiale de Songeon, la rentrée des classes a débuté le 29 août dont la classe de 4e, de seconde et de première. La classe de 3e commencera dès la semaine prochaine et la terminale aura sa rentrée le 11 septembre. Les élèves, qui ont débuté l’année, suivent quelques jours d’intégration afin de créer un lien social entre les élèves. «Les jeunes de 3e sont pour le moment en train de faire un rallye photo dans quelques villes du département. Les autres sections auront aussi droit à des jours d’intégration. Cette année, nous accueillons 175 élèves. Nous avons une formation Bapaat (apprentissage animateur équestre), il s’agit d’obtenir un diplôme d’Etat Jeunesse et Sport. L’établissement ouvre un certificat de spécialisation de conduite de l’élevage laitier qui dure un an. Nous recherchons des jeunes, titulaires du bac ou d’un BTS, pour agrandir la formation.» explique Cédric Demarcy, directeur. L’établissement s’oriente de plus en plus vers l’agro-écologie en prenant en considération les productions animales et végétales, et en observant les différents liens entre les moyens de productions tout en valorisant un maximum les ressources.

Quant à la Maison familiale de Saint-Supplice, elle accueille 140 élèves. Cette année, elle ouvre une formation agro-équipement en apprentissage.

Dans le supérieur, l’institut UniLaSalle accueille 600 primo entrants sur ses 2 sites : nouveaux élèves bacheliers ou admissions parallèles (BTS, DUT, prépa...) et toutes formations confondues. Au total, environ 1.900 élèves sur le site de Beauvais et 500 sur le site de Rouen. Le recrutement s’opère sur toute la France et à l’international.

Les établissements à Terres de Jim

Le lycée Sainte-Julie-Billiart hébergera la semaine prochaine des jeunes agriculteurs venus pour l’organisation de Terres de Jim.Pour l’Institut Charles-Quentin, les élèves de 2e année seront présents du 6 au 10 septembre, sur le site de Terres de Jim en tant que bénévoles. D’ailleurs, tous les jeunes du secondaire de Charles-Quentin seront à Margny-lès-Compiègne pour un rallye d’intégration. Tout comme ceux du lycée Saint-Joseph-de-Cluny le vendredi 8 septembre. Du côté d’UniLaSalle, près de 200 élèves seront mobilisés sur les 3 jours.

Pour mémoire

L’enseignement agricole est le second système éducatif français. Plus de 500.000 élèves, étudiants, apprentis et stagiaires suivent une formation agricole. Elle propose des filières générales, technologiques et professionnelles dans les domaines agricoles et du monde rural. En dépit de la crise agricole, cet enseignement reste attractif et délivre des diplômes du certificat d’aptitude professionnelle agricole (CAP agricole) au doctorat. L’enseignement agricole tient une place importante et toute particulière dans l’Hexagone, et dans l’Oise.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui