L'Oise Agricole 27 avril 2017 à 08h00 | Par Richard Cremonini

Les Culturales 2017 s’invitent dans le Grand Est

Pour la première fois les Culturales auront lieu dans le Grand Est. Ce sera le mercredi 14 et le jeudi 15 juin sur la Ferme 112, au nord de Reims.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite sur la photo : Jacques Mathieu (directeur général Arvalis), Catherine Vautrin (députée et présidente du Grand Reims), François Jacques (secrétaire
général Arvalis), Arnaud Robinet (député-maire de Reims), Maximin Charpentier (président de l’association ARBD et de la Chambre d’agriculture de la Marne) le 12 avril à Reims lors de la présentation des Culturales 2017.
De gauche à droite sur la photo : Jacques Mathieu (directeur général Arvalis), Catherine Vautrin (députée et présidente du Grand Reims), François Jacques (secrétaire général Arvalis), Arnaud Robinet (député-maire de Reims), Maximin Charpentier (président de l’association ARBD et de la Chambre d’agriculture de la Marne) le 12 avril à Reims lors de la présentation des Culturales 2017. - © Richard Cremonini

Transformée en ferme expérimentale, l’ancienne base aérienne de Bétheny près de Reims va accueillir les Culturales les 14 et 15 juin prochains. Plus de 250 exposants sont annoncés pour cet événement, qui devrait recevoir 15.000 visiteurs, a-t-on appris lors d’une conférence à Reims, le 12 avril dernier.

«Les fermes de demain seront fertiles, technologiques et flexibles» annonce le programme des 12e Culturales. L’événement se tiendra sur 20 ha du site piloté par l’association Agro-ressources et bioéconomie demain. Organisé tous les deux ans par Arvalis, ce Salon de plein champ s’adresse en premier lieu aux producteurs de grandes cultures à la recherche d’innovations pour la performance de leur exploitation.

«Les travaux de recherche réalisés dans nos stations et avec nos partenaires débouchent sur toutes sortes de résultats et d’innovations destinés aux agriculteurs. Les Culturales sont toujours un temps fort pour faire découvrir concrètement ces avancées opérationnelles. C’est aussi une opportunité de rencontrer les experts qui les ont mis au point et échanger pour discuter des modalités d’application dans telle ou telle situation», explique François Jacques secrétaire général d’Arvalis-Institut du végétal.

Agriculteur en Moselle, le choix géographique est pour lui naturel dans la mesure où, «le Grand Est est la première région céréalière de France». Autre point fort, aux portes de l’Ile-de-France, le site est très bien desservi par les autoroutes qui rejoignent le Benelux, le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, l’Est, la Bourgogne-Franche-Comté, et le Centre.

 

Solutions pratiques

«Le programme de l’édition 2017 sera particulièrement dense, ajoute François Jacques. Il présentera les travaux de recherche et, surtout, des résultats et des solutions pratiques pour les cultures de céréales et de maïs, de betteraves et d’oléoprotéagineux, de cultures intermédiaires». Il permettra aussi «d’éclairer les choix techniques qui se raisonnent à l’échelle de la rotation, de l’exploitation, voire du territoire».

Le Forum au champ, lieu d’échange d’expériences entre agriculteurs et techniciens, sera une des nouvelles animations des Culturales.

Autre nouveauté, les Rob’Olympiades, de leur côté, sont ouvertes aux étudiants créatifs d’écoles et d’universités d’agronomie, d’informatique ou de mécanique, qui proposeront des robots pour imaginer des solutions qui feront peut-être le futur de l’agriculture. Le show des innovations fera la part belle aux avancées les plus remarquables dans un format dynamique, avec des présentations sur écran géant et des interventions de spécialistes de différents horizons.

 

«Plate-forme d’open-innovation»

Pour Maximin Charpentier, président de l’association Agro-ressources et bioéconomie demain et de la Chambre d’agriculture de la Marne, les Culturales, «offrent l’opportunité de présenter la Ferme 112, cette toute nouvelle plate-forme d’open-innovation dédiée à l’approche système et aux nouvelles technologies agricoles, construite par et pour des agriculteurs ».

Un cluster, qui «a vocation à accueillir des projets relatifs à la production des agroressources, tant sur la R&D, la formation que sur l’accueil d’entreprises innovantes et d’événementiels». En effet, les essais conduits sur la Ferme 112 ont pour objectif de répondre à un triple défi pour l’agriculture: être productive, moins dépendante des ressources fossiles et des intrants, et prendre en compte la problématique environnementale. Un challenge auquel les Culturales tenteront également d’apporter des réponses.

Enfin, Maximin Charpentier a annoncé que le nouveau nom de la Ferme 112, ainsi que son logo, seraient dévoilés le 15 juin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui