L'Oise Agricole 28 avril 2016 à 08h00 | Par L'Oise Agricole

Les 2 milliards de la discorde

Pour Xavier Beulin, le solde des aides Pac 2015 à verser est de deux milliards alors que Stéphane Le Foll nie les 2 Md€ non versés aux agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JC Gutner

Dans un courrier adressé au ministre de l’Agriculture, le 21 avril, le président de la FNSEA, Xavier Beulin, lui rappelle que «le solde des soutiens Pac encore à verser au titre de la campagne 2015 représente plus de deux milliards d’euros».

Et de signaler que «vos services en départements font comprendre aux agriculteurs qu’ils ont toutes les raisons d’être inquiets, car ils n’auraient pas la capacité de respecter les échéances».

Le président de la FNSEA signale encore les «immenses difficultés administratives» liées aux déclarations Pac pour 2016, et notamment «l’impossibilité pour les organismes de service de réaliser les transferts entre leurs outils et TelePac.»

Il estime donc que la date de dépôt des déclarations au 17 mai est intenable et demande son report au 15 juin.

Autre version

«Il ne peut y avoir deux milliards d’euros d’écart», s’est exclamé Stéphane Le Foll au congrès de la Fédération nationale ovine (FNO), le 22 avril, au sujet du montant des aides Pac non versées aux agriculteurs et revendiqué par la FNSEA dans un courrier adressé au ministre.

D’après lui, il manque 10% des aides Pac sur un montant total de 750 milliards, soit un montant de «750 millions d’euros», qui seront versés avant la fin de l’été 2015. «J’assume qu’il puisse y avoir des reproches», a déclaré le ministre, mais «je me refuse à un débat dont les éléments ne sont pas vrais».

Il a également précisé que son «objectif» pour la déclaration Pac 2016 était de respecter les délais habituels, aussi bien pour les déclarations que pour les versements avec «une avance en octobre et le solde avant la fin de l’année» 2016. Dans ce sens, il «ne répond pas à la demande de modification des déclarations Pac» pour 2016 des différents syndicats.

Pour la Pac 2015, il s’est engagé à «régler tout» avant la fin de l’été. De son côté, Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA, a fait part d’«un dialogue difficile» avec le ministre, lors de son discours de clôture du congrès.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui