L'Oise Agricole 15 juin 2016 à 08h00 | Par Gilles Salitot

Légumineuses et céréales: une journée au champ réussie

Pour la deuxième année, un public nombreux s’est donné rendez-vous le mardi 7 juin à l’écart des orages, au Plessier-sur-Saint-Just, dans l’Oise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Gilles Salitot

L’ambition était de faire découvrir des essais inédits autour d’une question, la gestion de l’azote en agriculture biologique. De nouvelles associations céréales et légumineuses étaient présentées, mais pas seulement !

A la recherche de l’azote

L’agriculture biologique, interdite de fertilisants chimiques, doit trouver des solutions alternatives pour nourrir les plantes. L’agriculteur peut apporter des engrais organiques, comme des fientes, de la vinasse ou des fumiers de ferme. Comme en agriculture conventionnelle, ces apports se gèrent sur le moyen terme et l’efficacité immédiate peut s’avérer décevante. Décid-Org, un outil mis au point par la Chambre d’agriculture de Seine-et-Marne, est présenté au public. Le vrai challenge est d’améliorer la teneur en azote dans le sol en valorisant au mieux l’ensemble des leviers agronomiques. C’est ce qu’ont découvert les 150 visiteurs venus des Hauts-de-France et des régions voisines pour cette deuxième manifestation Légumineuses et céréales.

Une association avantageuse

Les légumineuses et céréales cultivées ensemble ont pour objectif de mieux valoriser les ressources du milieu comme la lumière, l’eau et les nutriments. Au sein de l’association, la légumineuse présente un atout majeur. Elle est capable de fixer l’azote de l’air et laisse à la céréale associée l’azote minéral utile à sa croissance, les plantes sont en situation de complémentarité. Ce printemps climatique compliqué nous apporte d’autres informations ! Sur les plateformes d’essais comme au Plessier-sur-Saint-Just, on observe d’autres intérêts comme l’effet tuteur apporté par le triticale associé à la féverole d’hiver. En effet, avec la météo fortement pluvieuse, les féveroles seules ont tendance à verser et sont plus sensibles aux maladies. D’autres avantages sont attendus à l’approche de la récolte comme un salissement moindre de la parcelle.

Les enjeux du désherbage et de la gestion de l’azote sont au cœur de l’agronomie pour tous les producteurs. La plateforme d’essais, avec des associations d’hiver particulièrement développées et la diversité des combinaisons de cultures mises en place, questionnent les visiteurs. De l’avis des participants, les ateliers proposés et les essais représentent des pistes qu’il convient de suivre. Les résultats à la moisson sont attendus !

Merci aux différents partenaires qui ont répondu présent pour accueillir le public (Biocer, Noriap, Acolyance, Valfrance, AgriObtentions, Lemaire Deffontaines, ABP, Arvalis Institut du végétal, Terre Inovia, AgroTransfert RT), sans oublier François Lefèvre, l’agriculteur qui a permis de concrétiser ce projet sur sa parcelle.

Retrouvez les supports présentés ce mardi 7 juin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui