L'Oise Agricole 05 juillet 2018 à 08h00 | Par Françoise Cacan

Le Service de remplacement de l’Oise recrute!

L’assemblée générale du Service de remplacement de l’Oise a eu lieu le jeudi 21 juin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Assemblée générale du Service de remplacement de l'Oise qui cherche des agents.
Assemblée générale du Service de remplacement de l'Oise qui cherche des agents. - © Françoise Cacan

Une fois n’est pas coutume, c’est à Grandvilliers que Pascal Foucault, président du Service de remplacement de l’Oise, tenait son assemblée générale. Après avoir accueilli et remercié les participants il commentait, avec l’animatrice Françoise Cacan, le bilan chiffré de l’année 2017.

À noter une augmentation d’activité (400 jours de plus qu’en 2016) avec une année exceptionnelle en termes de remplacement maternité, boostée par 2 remplacements maternité pour des jumeaux (durée plus longue).

Les remplacements pour maladies/accidents ont retrouvé un volume relativement habituel après une année 2016 très chargée en accidents. Heureusement, les congés et le repos restent des motifs largement utilisés (près de 40 % de l’activité). On constate que les nouvelles générations connaissent mieux le service et l’utilisent plus facilement pour profiter de temps libre et loisirs en famille.

Avec 2.835 journées remplacées en 2017, le service doit constamment recruter et trouver de nouveaux agents dans tout le département pour répondre au mieux aux demandes diverses et variées.

C’est en partie sur cette problématique que Pascal Foucault a pointé son rapport d’orientation, soulignant la difficulté pour trouver de la main-d’œuvre compétente et disponible.

Face à des besoins de complément de main-d’œuvre réguliers, le Service de remplacement va mettre en place en parallèle un groupement d’employeurs qui tentera de répondre aux demandes, au départ sur un secteur géographique spécifique, puis, selon l’engagement de ses adhérents, sur un périmètre plus important.

Il souhaite associer les structures professionnelles agricoles locales pour promouvoir et développer cet outil au service d’une meilleure qualité de vie des agriculteurs et d’un maintien de la valeur ajoutée agricole dans le département.

Le service de remplacement, comme le groupement d’employeurs, doivent permettre de mettre en place une meilleure gestion de la main-d’œuvre au sein des exploitations.

Fabrice Riquier, directeur de la Chambre d’agriculture, soulignait la problématique de l’organisation du travail en élevage.

Et Régis Desrumaux de souligner «que les exploitants qui partent en retraite maintenant souhaitent en profiter», d’où une réorganisation de la main-d’œuvre dans les exploitations.

Françoise Cacan présentait ensuite le dispositif mis en place par la région Hauts-de-France. Les éleveurs souhaitant apporter de la valeur ajoutée dans leur exploitation ou réfléchir à un projet innovant en s’absentant, bénéficient d’une journée gratuite de remplacement et adhésion offerte s’ils n’ont jamais utilisé le service ; une journée à 50 % s’ils sont déjà adhérents.

Les comptes ont été approuvés. Les mandats de Régis Desrumaux et de Pascal Foucault ont été renouvelés.

Enfin, les agriculteurs sont invités à s’abonner à la page Facebook Service de remplacement Oise pour suivre les actualités du service.

Le président clôturait la réunion en remerciant les participants autour du verre de l’amitié.

Infos pratiques

Contact renseignements: Françoise Cacan au 03 44 11 45 06

Les offres des différents départements sont consultables sur le site de l’Anefa-Bourse de l’emploi.

Déposer votre CV en indiquant le service de remplacement départemental souhaité.

Le métier d’agent de remplacement :

Découvrir la vidéo

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui