L'Oise Agricole 16 avril 2018 à 13h00 | Par Dominique Lapeyre-Cavé

Le gaz vert, c’est aussi l’affaire des collectivités

Jeudi 12 avril dernier, le Syndicat d’énergie de l’Oise SE60 et GRDF ont réuni les élus communaux et intercommunaux de l’Oise afin de promouvoir et concrétiser la transition énergétique en leur rappelant les enjeux et modalités d’accompagnement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DLC

Il s’agit de les aider à réduire la consommation énergétique de leurs bâtiments, d’identifier les potentiels d’énergies renouvelables dans leur territoire, notamment issues de la méthanisation agricole, et d’encourager leur développement, de diminuer la pollution atmosphérique liée aux transports en favorisant la mobilité propre (électricité, GNV) et enfin d’éduquer à l’environnement et à l’éco-citoyenneté. Pour ce faire, SE60 et GRDF ont signé, à l’issue de la réunion, une convention formalisant leur partenariat.

Didier Cousin, directeur territorial GRDF pour les Hauts-de-France, a rappelé que GRDF est uniquement gestionnaire du réseau de gaz en France, soit 200.000 km de canalisations. Pour notre région, 1.380 000 clients sont raccordés au gaz naturel, sur seulement 1.500 communes, mais qui représentent 80 % de la population. Un réel gisement de consommation, relativement bien desservi.

Puis, Sabine Blanchard, de SE 60, a présenté l’offre énergétique de SE60 qui accompagne les communes qui lui ont transféré leur compétence en énergie, soit environ la moitié. Après l’éclairage public et Mouv’Oise, l’implantation de 107 bornes de recharge pour véhicules électriques, SE60 va réaliser les études de planification énergétique que doivent réaliser les collectivités pour être en cohérence avec les objectifs nationaux (loi Transition énergétique pour la croissance verte) et régionaux Rev3 (troisième révolution industrielle). Cette EPE se décompose en trois phases : un diagnostic pour connaître le profil énergétique du territoire, les perspectives, c’est-à-dire la connaissance de toutes les potentialités du territoire et enfin le plan d’actions.

A ce titre, la méthanisation agricole revêt une importance dans la volonté d’augmenter la production d’énergies renouvelables. C’est Xavier Téterel, conseiller à la Chambre d’agriculture de l’Oise, qui a présenté la technique, ses avantages et inconvénients. Actuellement, dans l’Oise, 3 unités sont en production, dont une en injection, et 2 sont en construction. Un point largement partagé par les intervenants a porté sur l’acceptabilité des projets par la population. Tous ont insisté sur le fait que les projets doivent être accompagnés par les élus en termes de communication pour éviter des blocages sur des motifs pas toujours justifiés.

Enfin, Pierre-Henri Roland, de Valois Energie, est venu livrer son expérience d’implantation de méthaniseur à Senlis. Lequel a pu se réaliser grâce à la municipalité qui a fait la promotion du projet auprès de la population.

Dans la majorité des projets, la méthanisation agricole rassemble différents acteurs d’un territoire, maîtres d'ouvrage, collectivités, agriculteurs, fournisseurs de matières, utilisateurs de chaleur, utilisateurs de digestat, investisseurs…. Ces liens sont nécessaires. Ils permettent de mutualiser les coûts et les risques afin d’obtenir des projets de taille économiquement viable. Par la suite ces projets permettent de traiter au moindre coût les déchets du territoire en produisant une énergie verte. Ces projets permettent également de recréer ou de dynamiser une activité économique non délocalisable sur les territoires ruraux.

La transition énergétique s’accélère et des projets de méthanisation sont en préparation. Mais leur réussite est l’affaire de tous, agriculteurs, élus, population, GRDF, SE60 et administrations. Il était bon de le rappeler.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,