L'Oise Agricole 02 juin 2016 à 08h00 | Par Laurent Mingam

Le Conseil régional sur le terrain et à l’écoute

Marie-Sophie Lesne, vice-présidente du Conseil régional en charge de l’agriculture, était dans l’Oise,dans le secteur de Grandvilliers et Songeons.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Marie-Sophie Lesne, assise entre Denis Pype et Jean-Michel Serres, est venue à la rencontre des agriculteurs de l’Oise.
Marie-Sophie Lesne, assise entre Denis Pype et Jean-Michel Serres, est venue à la rencontre des agriculteurs de l’Oise. - © Laurent Mingam

À l’initiative de Denis Pype, conseiller régional de l’Oise, Marie-Sophie Lesne est venue dans l’Oise, accompagnée de Denis Pype et Jean Cauwel, également conseiller régional de l’Oise et de Jean-Michel Serres, conseiller régional de la Somme, chargé de la commission agriculture au Conseil régional. Ils ont visité la coopérative Lin 2000 à Grandvilliers en matinée avec Nadège Lefevre, vice-présidente du Conseil départemental de l’Oise et chargée de la ruralité, et de Martine Borgoo, conseillère départementale en charge de l’agriculture.

Cette venue dans l’Oise a été l’occasion d’une rencontre au Cernodo avec le conseil d’administration de la Fdsea et de JA et d’agriculteurs, d’un échange à la Maison familiale de Songeons avec les présidents et directeurs des organisations professionnelles agricoles et enfin d’une visite d’exploitation, chez Amaury et Hélène Beaudouin à Villers-sur-Auchy.

Ces visites et rencontres ont été l’occasion de présenter à Marie-Sophie Lesne, originaire du Nord, une zone de l’Oise et de lui exposer les préoccupations des agriculteurs. Ainsi Christophe Beeuwsaert, secrétaire général de la FDSEA 60, a exprimé les attentes des éleveurs face à la crise profonde qu’ils traversent.

Jean-Luc Poulain, président de la Chambre d’agriculture, a souligné pour sa part le potentiel agricole de l’Oise et l’intérêt d’accompagner des systèmes porteurs pour des marchés locaux citant, par exemple, les débouchés pour de l’herbe de qualité auprès des éleveurs de chevaux.

Marie-Sophie Lesne a souhaité marquer ce déplacement par une volonté de proximité et de dialogues. Elle a ainsi exposé les démarches déjà engagées par le Conseil régional au cours de ses premiers mois de mandats et celles à venir avec les État généraux de l’élevage et le lancement de ceux des filières végétales envisagés dès l’automne 2016.

Mme Lesne a souhaité savoir si les mesures présentées répondaient bien aux attentes des agriculteurs. Elle a en particulier insisté sur la volonté du Conseil régional de favoriser les investissements productifs utiles pour faire face à la crise et s’adapter.

Mais elle a rappelé aussi que, à court terme, il a fallu apporter des réponses les plus immédiates possibles à travers les audits conseils engagés à l’initiative du Conseil régional avec les Centres de gestion et les Chambres d’agriculture de la région, et les négociations avec les banques afin de mettre en place un vrai plan efficace d’étalement, de report et de restructuration bancaire.

Elle a également annoncé son souhait d’organiser au cours de la mandature un appel à projet chaque année et annoncé le prochain PCAE pour l’automne 2016.

Les moyens du Conseil régional ne sont pas illimités, loin s’en faut, a-t-elle également rappelé. Le budget alloué à l’agriculture reste somme toute modeste, de l’ordre de 20 millions d’Euros.

Le Conseil régional est toutefois également le passage de financements européens et dispose à ce titre d’un vrai pouvoir de levier de l’ordre de 350 millions d’euros. Ainsi, Marie-Sophie Lesne, répondant au désespoir exprimé par les éleveurs présents, a souhaité affirmer la volonté «d’écoute des difficultés» et de réponses appropriées et efficaces.

Les agriculteurs attendront maintenant avec impatience les résultats des États généraux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui