L'Oise Agricole 06 avril 2017 à 08h00 | Par Dominique Lapeyre-Cavé

Le Boisgeloup, étape normande dans la vie de Picasso

Pour la première fois, la propriété mythique et secrète du peintre à Gisors sera ouverte au public 4 samedis en avril et mai

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Rebecca Fanuele

Les amateurs de l’artiste connaissent le nom de cet endroit, acheté par Pablo Picasso le 10 juin 1930 à l’âge de 50 ans. Selon la tradition, le nom de Boisgeloup évoquerait un bois-jaloux, qui, dans ce contexte, désignerait un bois caché, comme masqué par une jalousie suggérant le caractère secret du lieu.

Construit à la suite de l’incendie du précédent château, la maison actuelle, bâtie au XVIIIe siècle, est dans un parc protégé par des murs de pierres et un haut portail aux montants ornés de flammes sculptées, avec de lourdes portes en bois. À l’entrée, l’église de la propriété domine le portail.

Un ancien pigeonnier se situe à l’arrière des communs et dans une partie desquels se trouvait l’atelier de sculpture de Picasso.

Le peintre y a vécu avec son épouse Olga et leur fils Paul jusqu’en 1937. Danseuse russe de la troupe des Ballets russes de Serge Diaghilev, Olga Khokhlova rencontre Picasso en 1917 lors de la représentation de Parade pour lequel il avait réalisé décors et costumes. Elle l’épouse l’année suivante et devient son modèle. Paulo naît en 1921. Lors de leur séparation, Olga Khokholova obtiendra la propriété du Boisgeloup, où elle créera une école pendant la guerre.

Dans ce lieu de vie et de création, Picasso reçut la visite fréquente d’amis illustres du milieu artistique de l’époque. Il exécute d’immenses sculptures et assemblages ainsi que des peintures de sa jeune maîtresse de l’époque, Marie-Thérèse Walter.

Picasso quitte le Boisgeloup en 1937 et Olga y séjournera jusqu’aux années 1950. Paul, quant à lui, occupera les lieux jusqu’à son décès en 1975. Son fils Bernard, petit-fils de l’artiste, est toujours propriétaire des lieux et la fondation qu’il a créée avec son épouse Almine, Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte (Fabarte), organise les expositions et l’ouverture du site au public.

 

Art contemporain

De nouvelles sculptures de l’artiste américain Joe Bradley seront ainsi présentées dans l’ancien atelier de Pablo Picasso. L’exposition sera accessible au public quelques jours pendant la durée de l’exposition.

En parallèle, des sculptures d’artistes contemporains comme Don Brown, Dan Graham, Jeff Koons, Richard Prince et Julian Schnabel seront présentées dans le parc et dans une structure réalisée pour l’occasion.

Le pigeonnier et l’église abriteront une exposition de reproductions de photographies et des projections de films issues de l’archive Olga Ruiz-Picasso. Un travail pédagogique sera mené également avec les écoles de Gisors.

Le Boisgeloup a permis à un Pablo Picasso amoureux et heureux de développer son art ; aujourd’hui, la famille de l’artiste rend à ce hameau un peu du génie du maître.

 

- © Fabarte

Quatre samedis

Les expositions du château de Boisgeloup seront ouvertes gratuitement au public aux dates suivantes, de 11h à 18h:
- samedi 8 avril
- samedi 22 avril
- samedi 13 mai
- samedi 27 mai.
Seront ouverts la cour, le parc, l’église et l’atelier du peintre situé dans les communs. L’Hispano-Suiza du peintre, achetée au Salon de l’automobile de 1930, devrait être visible. Le Boisgeloup est un hameau de la commune de Gisors, situé aux confins de l’Oise et de l’Eure, en bordure du Val-d’Oise.
www.fabarte.org

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,