L'Oise Agricole 27 avril 2017 à 08h00 | Par Stéphanie Doligez

Lancement du plan Écophyto II en Hauts-de-France

La commission régionale agro-écologie, réunie le 24 avril à Lille, a donné les grandes lignes de la feuille de route du plan Écophyto II en région Hauts-de-France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La commission régionale agro-écologie est co-présidée par l’État (ici, Aline Bagué, de la Dreal, à gauche, et Luc Maurer, Draaf au centre) et la Région (ici, Marie-Sophie Lesne, vice-présidente à l’agriculture).
La commission régionale agro-écologie est co-présidée par l’État (ici, Aline Bagué, de la Dreal, à gauche, et Luc Maurer, Draaf au centre) et la Région (ici, Marie-Sophie Lesne, vice-présidente à l’agriculture). - © Stéphanie Doligez

Les objectifs du plan Écophyto n’ayant pas été atteints, le ministère de l’Agriculture a lancé une nouvelle version, Écophyto II, de son plan de diminution de recours aux produits phytosanitaires. Il s’agit toujours de diminuer de 50 % l’usage des produits phytosanitaires, mais cette fois ci, à l’horizon 2025. Les orientations nationales sont complétées par une feuille de route régionale permettant d’identifier les spécificités locales, de mobiliser des financements locaux et de s’articuler avec d’autres programmes comme le PCAE par exemple.

Parmi les actions, le plan permet d’accompagner l’investissement en matériel (équipements du pulvérisateur, buses antidérives, outils d’aides à la décision…). Il est également envisagé de soutenir et promouvoir les pratiques vertueuses et innovantes en développant le réseau des fermes Déphy. L’objectif est de passer de 160 à 1.600 fermes Déphy en Hauts-de-France.

Nouveauté de cette feuille de route : il est prévu d’impliquer plus étroitement les filières dans le plan Écophyto afin de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires chez les producteurs (par la sélection variétale, les process industriels, le conseil agronomique…). Sur ce point, la profession a rappelé l’importance de ne pas placer nos productions agro-industrielles en distorsion de concurrence vis-à-vis de nos voisins européens.

Les actions Écophyto comprennent également un volet de formation et d’information des utilisateurs et futurs utilisateurs, via les écoles agricoles et un volet s’adressant aux collectivités locales et aux jardiniers amateurs.

Le financement de ce plan comprend deux enveloppes. Une enveloppe nationale de 41 millions d’euros par an, principalement affectée au développement des fermes Déphy, la réalisation du bulletin de santé du végétal et à la recherche. Une enveloppe dite régionale de 30 millions d’euros par an au global est répartie au niveau des Agences de l’eau.

En Hauts-de-France, le bassin Artois-Picardie était doté de 3 millions d’euros en 2016 et la part du bassin Seine-Normandie sur le territoire des Hauts de France, de 2,6 millions d’euros. Ces fonds ont été utilisés via des appels à projets conduits par les Agences de l’eau et via le PCAE, principalement.

Les grandes lignes de la feuille de route régionale, validées en commission agro-écologie, seront approfondies lors d’un travail associant État, Région et profession afin de conduire à la rédaction d’appels à projets.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui